Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

A TABLE A COMBRAY, au café de la Mairie, les jeudi 10 et mercredi 23 mars 2016

Publié le 29 Février 2016 par proust pour tous

Minette se lèche les babines au café de la Mairie (photo prise par Marie-Pierre)
Minette se lèche les babines au café de la Mairie (photo prise par Marie-Pierre)

Encore un DINEZ AVEC PROUST un rendez-vous gastronomique (cette fois-ci magret de canard/ tarte tatin + verre de vin pour 25€) et littéraire, et même dramatique ("A table à Combray", adapté de l'oeuvre de Marcel Proust et qui met en scène 16 personnages). Faites-moi savoir si vous avez l'intention de venir, surtout si vous voulez jouer un rôle, le jeudi 10 mars, ou le mercredi 23 mars, à 20h.

LA MèRE : (à son mari) As-tu trouvé la langouste bonne ? et Swann a-t-il repris de la glace au café et à la pistache ? Je l'ai trouvée bien quelconque; je crois que la prochaine fois il faudra essayer d'un autre parfum.
CÉLINE : Je ne peux pas dire comme je trouve que Swann change, il est d'un vieux ! Je crois qu'il a beaucoup de soucis avec sa coquine de femme qui vit au su de tout Combray avec un certain monsieur de Charlus. C'est la fable de la ville.
LA MèRE : Il a pourtant l'air bien moins triste depuis quelque temps. Il fait aussi moins souvent ce geste qu'il a tout à fait comme son père de s'essuyer les yeux et de se passer la main sur le front. Moi je crois qu'au fond il n'aime plus cette femme.
LE GRAND-PèRE : Mais naturellement il ne l'aime plus. J'ai reçu de lui il y a déjà longtemps une lettre à ce sujet, à laquelle je me suis empressé de ne pas me conformer, et qui ne laisse aucun doute sur ses sentiments, au moins d'amour, pour sa femme. (se tournant vers ses deux belles-sœurs) : Hé bien ! vous voyez, vous ne l'avez pas remercié pour l'Asti.
FLORA : Comment, nous ne l'avons pas remercié ? je crois, entre nous, que je lui ai même tourné cela assez délicatement.
CÉLINE : Oui, tu as très bien arrangé cela : je t'ai admirée.
FLORA : Mais toi, tu as été très bien aussi.
CÉLINE : Oui j'étais assez fière de ma phrase sur les voisins aimable
LE GRAND-PèRE : Comment, c'est cela que vous appelez remercier ! J'ai bien entendu cela, mais du diable si j'ai cru que c'était pour Swann. Vous pouvez être sûres qu'il n'a rien compris.
CÉLINE : Mais voyons, Swann n'est pas bête, je suis certaine qu'il a apprécié. Je ne pouvais cependant pas lui dire le nombre de bouteilles et le prix du vin ! Extrait de Du côté de chez Swann

Encore un très joli texte autour de la lampe de Proust: on parle de nos dîners proustiens et on y comprend ce que cet adjectif veut dire. Du côté de chez Grillon du foyer

Commenter cet article

Chantal manguin 01/03/2016 15:12

je suis interessée par le repas du 10 mars
je suis une adhérente récente et je participerai à ces dibers pour la première fois
bien à vous
CMD

proustpourtous 01/03/2016 16:34

Avec grand plaisir, vous êtes la bienvenue. On se retrouve à partir de 19h, dîner à 20h. Voulez-vous "jouer" un rôle il m'en reste ?...

Geneviève Pascaud 29/02/2016 12:56

Je suis partante pour le 23, Laurence.
Bises

proustpourtous 01/03/2016 16:35

J'en suis ravie, je vous envoie le texte demain, avec les possibilités de rôles.