Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

une phrase pas si longue...

Publié le 2 Septembre 2013 par proust pour tous

Sous mon arbre hier au jardin de l'Observatoire, Edith a eu une excellente idée: pour que l'on se rende compte du rythme de la phrase proustienne, retirer toute la ponctuation, comme dans un "nouveau roman". On va essayer de voir si en parlant on retrouve une ponctuation, sans peine: au hasard:

Clignant des yeux contre le soleil il semblait presque sourire je trouvai à sa figure vue ainsi au repos et comme au naturel quelque chose de si affectueux de si désarmé que je ne pus m’empêcher de penser combien M. de Charlus eût été fâché s’il avait pu se savoir regardé car ce à quoi me faisait penser cet homme qui était si épris qui se piquait si fort de virilité à qui tout le monde semblait odieusement efféminé ce à quoi il me faisait penser tout d’un coup tant il en avait passagèrement les traits l’expression le sourire c’était à une femme.

Sodome et Gomorrhe

une phrase pas si longue...
Commenter cet article