Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

le ciel est changeant; unstable weather

Publié le 6 Septembre 2013 par proust pour tous

le ciel est changeant; unstable weather

photo Jean-Marc Kerisit

Hier été indien, aujourd'hui forte averse orageuse.

J'avais promis à Albertine que, si je ne sortais pas avec elle, je me mettrais au travail ; mais le lendemain, comme si, profitant de nos sommeils, la maison avait miraculeusement voyagé, je m'éveillais par un temps différent, sous un autre climat. On ne travaille pas au moment où on débarque dans un pays nouveau, aux conditions duquel il faut s'adapter. Or chaque jour était pour moi un pays différent. Ma paresse elle-même, sous les formes nouvelles qu'elle revêtait, comment l'eussé-je reconnue ?
Tantôt, par des jours irrémédiablement mauvais, disait-on, rien que la résidence dans la maison, située au milieu d'une pluie égale et continue, avait la glissante douceur, le silence calmant, l'intérêt d'une navigation ; une autre fois, par un jour clair, en restant immobile dans mon lit, c'était laisser tourner les ombres autour de moi comme d'un tronc d'arbre.
La prisonnière

Yesterday Indian summer, today storm shower.

I had promised Albertine that, if I did not go out with her, I would settle down to work, but in the morning, just as if, taking advantage of our being asleep, the house had miraculously flown, I awoke in different weather beneath another clime. We do not begin to work at the moment of landing in a strange country to the conditions of which we have to adapt ourself. But each day was for me a different country. Even my laziness itself, beneath the novel forms that it had assumed, how was I to recognise it?
Sometimes, on days when the weather was, according to everyone, past praying for, the mere act of staying in the house, situated in the midst of a steady and continuous rain, had all the gliding charm, the soothing silence, the interest of a sea voyage; at another time, on a bright day, to lie still in bed was to let the lights and shadows play around me as round a tree-trunk.
The Captive
Commenter cet article