Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

Un Proustien chez les élans: a Proustian in moose land

Publié le 12 Novembre 2012 par laurence grenier

Tout d'abord, ça me rappelle un petit dessin humoristique accroché dans la cuisine de Sandy Wilder, du temps où j'habitais Wellesley, près de Boston: une précision: un élan en anglais se dit moose, et une mousse, mousse, même prononciation. Donc, je disais que dans la cuisine de l'excellente cuisinière qu'était Sandy, trônait une petite aquarelle représentant un élan de couleur chocolat. La légende en était: a chocolate moos!

 

et maintenant un article d'un proustien de grande réputation, Antoine Compagnon: les symptômes du proustien apparaissent partout, et il faut bien dire qu'ils donnent du piquant à un sujet un peu aride:

 

Cette rentrée, à New York, tout le monde parle des "Moocs". Surtout à ne pas confondre avec les "Mooks", autre espèce animale très envahissante. Si vous prenez un Mook pour un Mooc, c'est que "vous n'en êtes plus", comme dirait Mme Verdurin. Certes, on a des raisons d'y perdre son latin, mais si ces petits noms plaisent tant, s'ils sont aussi doux à prononcer que des bonbons à sucer, c'est qu'ils rameutent des souvenirs d'enfance. On a les madeleines qu'on peut. Ces drôles de bêtes rappellent aux geeks et aux nerds l'époque où ils découvraient la campagne - de préférence celle de la ferme modèle du Musée de la science et de l'industrie de Chicago. D'un côté, il y avait les vaches silencieuses et mélancoliques qui regardaient passer les trains, ou celles, sans âme, des fermes jouets en plastique; de l'autre, les vraies vaches qui meuglaient, les "moo cows", ces sympathiques vaches laitières, ressemblant à des bovins de Walt Disney mais vivants, vitaminés, au museau humide. Leur tendresse pour les "moo cows", ils l'ont reportée sur les Mooks et les Moocs, comme le héros de Proust rêvait de visiter Florence, Coutances ou Balbec à l'âge des noms..... http://www.huffingtonpost.fr/antoine-compagnon/la-saison-des-moocs_b_2063232.html

 

 

 

A nice watercolor in Sandy's kitchen: a brown moose with this legend: a chocolate moos!

Commenter cet article
W
<br /> Bonjour Laurence<br /> <br /> <br /> Je suis d'accord avec toi. J'ai lu ce livre il y a quelque temps déjà et j'ai trouvé ça génial !<br />
Répondre
P
<br /> <br /> Bonjour Claude, je viens seulement de découvrir ton commentaire, dont je te remercie, et à un de ces jours.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />