Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

un pique-nique mémorable: a picnic to remember

Publié le 7 Août 2012 par laurence grenier

Sous mon arbre, dimanche dernier, un groupe de pique-niqueurs conduits par Isabelle, une proustienne prosélyte et charmante, s'est installé malgré le temps maussade. Parmi ces promeneurs attentifs Valérie http://valerie-sha.over-blog.com/ a pris des photos pour son blog tout épicurien, tandis que nous nous promettions de nous retrouver dimanche 12 août au Parc floral de Vincenne pous écouter Didier Sandre lire du Proust. à 16h..

 

Mais quelquefois au lieu d’aller dans une ferme, nous montions jusqu’au haut de la falaise, et une fois arrivés et assis sur l’herbe, nous défaisions notre paquet de sandwichs et de gâteaux. Mes amies préféraient les sandwichs et s’étonnaient de me voir manger seulement un gâteau au chocolat gothiquement historié de sucre ou une tarte à l’abricot. C’est qu’avec les sandwichs au chester et à la salade, nourriture ignorante et nouvelle, je n’avais rien à dire. Mais les gâteaux étaient instruits, les tartes étaient bavardes. Il y avait dans les premiers des fadeurs de crème et dans les secondes des fraîcheurs de fruits qui en savaient long sur Combray, sur Gilberte, non seulement la Gilberte de Combray mais celle de Paris aux goûters de qui je les avais retrouvés. Ils me rappelaient ces assiettes à petits fours, des Mille et une Nuits, qui distrayaient tant de leurs «sujets» ma tante Léonie quand Françoise lui apportait un jour Aladin ou la Lampe Merveilleuse, un autre Ali-Baba, le Dormeur éveillé ou Sinbad le Marin embarquant à Bassora avec toutes ses richesses.

A l'ombre des jeunes filles en fleurs III

 

Under my tree, this last Sunday, a charming group of walkers came to listen to Proust' excerpts.

 

But at other times, instead of going to a farm, we would climb to the highest point of the cliff, and, when we had reached it and were seated on the grass, would undo our parcel of sandwiches and cakes. My friends preferred the sandwiches, and were surprised to see me eat only a single chocolate cake, sugared with gothic tracery, or an apricot tart. This was because, with the sandwiches of cheese or of green-stuff, a form of food that was novel to me and knew nothing of the past, I had nothing in common. But the cakes understood, the tarts were gossips. There were in the former an insipid taste of cream, in the latter a fresh taste of fruit which knew all about Combray, and about Gilberte, not only the Gilberte of Combray but her too of Paris, at whose tea-parties I had found them again. They reminded me of those cake-plates of the Arabian Nights pattern, the subjects on which were such a distraction to my aunt Léonie when Françoise brought her up, one day, Aladdin or the Wonderful Lamp, another day Ali-Baba, or the Sleeper Awakes, or Sinbad the Sailor embarking at Bassorah with all his treasure.

Within a Budding Grove

 

 

Commenter cet article
V
<br /> <br /> Hello Laurence c'est Valérie! J'y étais, avec et<br /> grâce à mon amie Isabelle (Isalugo que je remercie encore au passage) et son Proust Club!<br /> Et c'était bien, vraiment bien, really really really awesome, seriously !<br /> <br /> <br /> <br /> Installée sous l'arbre à l'abri des averses, confortablement assise sur ma p'tite chaise, régalée de tes madeleines faites maison, le temps pour moi s'est arrêté cet après midi, pendant ta<br /> lecture! Je reviendrai...bientôt, c'est sûr!<br /> Déjà dans mes souvenirs, sur le chemin du retour, je repasse dans ma tête le film de cet après midi insolite et atypique, tout ce que j'aime!<br /> <br /> <br /> <br /> En attendant et pour terminer sur un chaleureux remerciement, j'ai aussi linké l'adresse de ton blog dans le mien, dans la catégorie "Artistes en herbe!"<br /> <br /> PS: Psst, Laurence? Je t'ai dit avant de nous quitter<br /> aujourd'hui que je te parlerai du carnet mondain d'Isalugo, tu te souviens? Eh bien, le voici, clikici!<br /> <br />
Répondre