Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

un langage qui nous unit; a common language

Publié le 8 Juin 2013 par proust pour tous

Quand j'ai rencontré Hélène, je me suis tout de suite dit: "elle parle comme moi", mêmes expressions, même niveau de familiarité ou de grossiereté dans ses mails (du genre: "je n'ai que des merdes administratives à gérer"), et pourtant elle a plus de 20 ans de moins que moi, et nous ne nous étions pas contaminée l'une l'autre, comme le font les hommes politiques influencés par ceux de leur parti qui ont le mieux réussi...  

 

{Albertine} Comme elle avait pris notre habitude familiale des citations et utilisait pour elle celles des pièces qu'elle avait jouées au couvent et que je lui avais dit aimer, elle me comparait toujours à Assuérus. La Prisonnière

 

 

When I met Hélène, I said to myself: "Here is a woman who speaks like me", same expressions, same level of colloquialism or rude langage in her mails, although she is 20 years younger than me, and we never contaminated each other, unlike politicians copying the ones of their side who have the most success.


{Albertine} As she had adopted our family habit of quotation, and in following it drew upon the plays in which she had acted at her convent and for which I had expressed admiration, she always compared me to Assuérus. The Captive

Commenter cet article