Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

un clocher par jour; a steeple per day

Publié le 26 Juillet 2012 par laurence grenier

Kermaria

Pendant les vacances, un clocher par article. Ici  Kermaria an Iskuit est située dans le hameau de Kermaria en Plouha (Côtes d'Armor)

 

Et dans une des plus grandes promenades que nous faisions de Combray, il y avait un endroit où la route resserrée débouchait tout à coup sur un immense plateau fermé à l’horizon par des forêts déchiquetées que dépassait seule la fine pointe du clocher de Saint-Hilaire, mais si mince, si rose, qu’elle semblait seulement rayée sur le ciel par un ongle qui aurait voulu donner à ce paysage, à ce tableau rien que de nature, cette petite marque d’art, cette unique indication humaine.

Du côté de chez Swann

 

http://recherche.fnac.com/Search/SearchResult.aspx?SCat=0%211&Search=a+la+recherche+du+temps+perdu+proust+marcel+abr%C3%A9g%C3%A9+grenier&sft=1&submitbtn=OK

 

During vacations one steeple per article.

 

 And on one of the longest walks we ever took from Combray there was a spot where the narrow road emerged suddenly on to an immense plain, closed at the horizon by strips of forest over which rose and stood alone the fine point of Saint-Hilaire's steeple, but so sharpened and so pink that it seemed to be no more than sketched on the sky by the finger-nail of a painter anxious to give to such a landscape, to so pure a piece of 'nature,' this little sign of art, this single indication of human existence.

Swann's way

Commenter cet article