Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

savoir et croire; knowing and believing

Publié le 29 Août 2012 par laurence grenier

Le New York Times, dans un éditorial ce matin, décrit le lancement de la convention républicaine de Tampa comme un tissu de propagande et d'inexactitudes. Or je viens de lire sur wikipédia un article sur Kant, et La critique de la raison pure, qui, en gros et pour simplifier à l'extrême (seule façon pour moi d'aborder la philosophie), fait la différence entre savoir et croyance: ça me rappelle une de mes sagesses de Proust (http://www.editionsdelaspirale.com/product/Les-sagesses-de-Marcel-Proust)!

 

 

Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances, ils n’ont pas fait naître celles-ci, ils ne les détruisent pas; ils peuvent leur infliger les plus constants démentis sans les affaiblir, et une avalanche de malheurs ou de maladies se succédant sans interruption dans une famille, ne la fera pas douter de la bonté de son Dieu ou du talent de son médecin.

 Du côté de chez Swann

 

 

In today's New York Times, I read an editorial:  "The delayed Republican National Convention began in Tampa with a blast of propaganda and falsehoods." Which reminded me of Kant and Critique of Pure Reason, which, to simplify at the most (my only way of tackling philosphy), makes the difference between knowledge and belief; which, in turn, reminds me of one Proust's Wisdoms

 

The facts of life do not penetrate to the sphere in which our beliefs are cherished; as it was not they that engendered those beliefs, so they are powerless to destroy them; they can aim at them continual blows of contradiction and disproof without weakening them; and an avalanche of miseries and maladies coming, one after another, without interruption into the bosom of a family, will not made it lose faith in either the clemency of its God or the capacity of its physician.

Swann's Way

 

 

 

 

 

Commenter cet article