Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

Proustpourtous: visiter des musées, lire les classiques, écouter de la grande musique, pourquoi? why visit museums, read classics, listen to music.... ?

Publié le 28 Avril 2011 par laurence grenier

J'ai l'intention de voir une exposition des Dogons (peuple du Mali) au musée du quai Branly, et je me demande pourquoi: trouverai-je un écho en moi-même?  I intend to visit the quay Branly museum for a Dogon exhibition: I wonder why, will I feel an echo in myself?

 

Les idées formées par l'intelligence pure n'ont qu'une vérité logique, une vérité possible, leur élection est arbitraire. Le livre aux caractères figurés, non tracés par nous, est notre seul livre. Non que ces idées que nous formons ne puissent être justes logiquement, mais nous ne savons pas si elles sont vraies. Seule l'impression, si chétive qu'en semble la matière, si insaisissable la trace, est un critérium de vérité, et à cause de cela mérite seule d'être appréhendée par l'esprit, car elle est seule capable, s'il sait en dégager cette vérité, de l'amener à une plus grande perfection et de lui donner une pure joie.

 

The ideas formed by the pure intelligence have no more than a logical, a possible truth, they are arbitrarily chosen. The book whose hieroglyphs are patterns not traced by us is the only book that really belongs to us. Not that the ideas which we form for ourselves cannot be correct in logic; that they may well be, but we cannot know wether they are true. Only the impression, however trivial its material may seem to be, however faint its traces, is a criterion of truth and deserves for that reason to be apprehended by the mind, for the mind, if it succeeds in extracting this truth, can by the impression and by nothing else be brought to a state of greater perfection and given a pure joy. 

Commenter cet article