Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

proustpourtous: une réflexion politique de la guerre de 14; in 1914, a crazy political thought

Publié le 6 Mai 2012 par laurence grenier

En attendant le dépouillement du scrutin, et pour animer mes déclamations de Proust sous un arbre à Sceaux, quelques réflexions politiques:  Il s'agit du baron Charlus qui donne une interprétation ridicule des débuts de la guerre de 14.

 

Et comme, dès qu’il se replaçait au point de vue nobiliaire, qui pour lui au fond dominait tout, M. de Charlus arrivait à d’extraordinaires enfantillages, il me dit du même ton qu’il m’eût parlé de la Marne ou de Verdun qu’il y avait des choses capitales et fort curieuses que ne devrait pas omettre celui qui écrirait l’histoire de cette guerre. « Ainsi, me dit-il, par exemple, tout le monde est si ignorant que personne n’a fait remarquer cette chose si marquante : le grand maître de l’ordre de Malte, qui est un pur boche, n’en continue pas moins de vivre à Rome où il jouit, en tant que grand maître de notre ordre, du privilège de l’exterritorialité. C’est intéressant », ajouta-t-il d’un air de me dire : « Vous voyez que vous n’avez pas perdu votre soirée en me rencontrant. » Je le remerciai et il prit l’air modeste de quelqu’un qui n’exige pas de salaire.

 

Le Temps retrouvé

 

 

 

 

 

Waiting for the vote tallying, and for my Proust lecture in the Park, some political thoughts: from Charlus, who gives a ridiculous interpretation of World War I causes.

 

And as, once he adopted the nobiliary point of view which for him overshadowed everything else, M. de Charlus was capable of the most childish extravagances, he told me, in the same serious tone as if he were speaking of the Marne or of Verdun, that there were most interesting and curious things which should not be excluded by any historian of this war. “For instance,” he said, “people are so ignorant that no one has observed this remarkable point: the Grand-Master of the Order of Malta, who is a pure-bred Boche, does not on that account cease living at Rome where, as Grand-Master of our Order he enjoys exterritorial privileges. Isn’t that interesting?” he added with the air of saying, “You see you have not wasted your evening by meeting me.” I thanked him and he assumed the modest air of one who is not asking for payment.

 

 Time Regained

 

 

 

 

 

Commenter cet article