Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

ProustPourTous: Kant pour les nuls; Kant for dummies

Publié le 11 Mai 2012 par laurence grenier

Kant dans la vie de tous les jours:

Je croyais voir déjà la majesté du gâteau au chocolat, entouré d'un cercle d'assiettes à petits fours et de petites serviettes damassées grises à dessins, exigées par l'étiquette et particulières aux Swann. Mais cet ensemble interchangeable et réglé semblait, comme l'univers nécessaire de Kant, suspendu à un acte suprême de liberté. Car quand nous étions tous dans le petit salon de Gilberte, tout d'un coup regardant l'heure elle disait:

"Dites donc, mon déjeuner commence à être loin, je ne dîne qu'à huit heures, j'ai bien envie de manger quelque chose. Qu'en diriez-vous?"

A l'ombre des jeunes filles en fleurs, I

 

 

Kant in everyday life

I felt that I could already behold the majesty of the chocolate cake, encircled by plates heaped with little cakes, and by tiny napkins of grey damask with figures on them, as required by convention but peculiar to the Swanns. But this unalterable and governed whole seemed, like Kant’s necessary universe, to depend on a supreme act of free will. For when we were all together in Gilberte’s little sitting-room, suddenly she would look at the clock and exclaim:

“I say! It’s getting a long time since luncheon, and we aren’t having dinner till eight. I feel as if I could eat something. What do you say?”

Within a budding grove, Madame Swann at home

Commenter cet article