Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

ProustPourTous: de la politique; politics

Publié le 29 Avril 2012 par laurence grenier

J'ai rencontré dans la rue Houdan à Sceaux Pascale Krémer, la journaliste du Monde qui fait des reportages sur la vie de la ville avant les élections présidentielles et législatives de 2012. http://sceaux.blog.lemonde.fr/2012/04/27/limpossible-choix-des-electeurs-modem/. je n'ai pu lui citer que cet extrait de Proust qui pourrait être pertinent.

 

Presque aucun des fidèles ne se retenait de s’esclaffer, et ils avaient l’air d’une bande d’anthropophages chez qui une blessure faite à un blanc a réveillé le goût du sang. Car l’instinct d’imitation et l’absence de courage gouvernent les sociétés comme les foules. Et tout le monde rit de quelqu’un dont on voit se moquer, quitte à le vénérer dix ans plus tard dans un cercle où il est admiré. C’est de la même façon que le peuple chasse ou acclame les rois.                        Sodome et Gomorrhe

 

 

Almost without exception, the faithful burst out laughing and they suggested a band of cannibals in whom the sight of a wound on a white man’s skin has aroused the thirst for blood. For the instinct of imitation and absence of courage govern society and the mob alike. And we all of us laugh at a person whom we see being made fun of, which does not prevent us from venerating him ten years later in a circle where he is admired. It is in like manner that the populace banishes or acclaims its kings.

Cities of the Plain

Commenter cet article