Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

Proust pour tous: un(rare) moment de doute; a rare moment of doubt

Publié le 30 Mai 2012 par laurence grenier

Comme je prépare un atelier pour cadres dirigeants "le grand art de la petite conversation", à base de Proust, je suis prise d'un doute: n'est-ce pas trop? pour mes interlocuteurs j'entends, pas pour moi.

 

L'insistance avec laquelle M. de Charlus revenait toujours sur le sujet - à l'égard duquel, d'ailleurs, son intelligence toujours exercée dans le même sens, possédait une certaine pénétration - avait quelque chose d'assez complexement pénible. Il était raseur comme un savant qui ne voit rien au-delà de sa spécialité, agaçant comme un renseigné qui tire vanité des secrets qu'il détient et brûle de divulguer, antipathique comme ceux qui, dès qu'il s'agit de leurs défauts, s'épanouissent sans s'apercevoir qu'ils déplaisent, assujetti comme un maniaque et irrésistiblement imprudent comme un coupable.

La prisonnière

 

 

As I am preparing a workshop for executives on "the great art of the small talk", based on Proust, I feel an horrible doubt: isn't it too much? not for me but for the ones who listen.

 

The insistence with which M. de Charlus kept on reverting to this topic — into which, moreover, his intellect, constantly trained in the same direction, had acquired a certain penetration — was, in a complicated way, distinctly trying. He was as boring as a specialist who can see nothing outside his own subject, as irritating as a well-informed man whose vanity is flattered by the secrets which he possesses and is burning to divulge, as repellent as those people who, whenever their own defects are mentioned, spread themselves without noticing that they are giving offence, as obsessed as a maniac and as uncontrollably imprudent as a criminal.

The Captive

Commenter cet article