Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

proust pour tous: il fait froid; it is freezing cold

Publié le 1 Février 2012 par laurence grenier

La méteo annonce une période glacée.

 

J'apercevais de loin dans le jardinet des Swann le soleil qui faisait étinceler comme du givre les arbres dénudés. Il est vrai que ce jardinet n'en possédait que deux. L'heure indue faisait nouveau le spectacle. A ces plaisirs de nature (qu'avivait la suppression de l'habitude, et même la faim), la perspective émotionnante du déjeuner chez Mme Swann se mêlait, elle ne les diminuait pas, mais les dominant, les asservissait, en faisait des accessoires mondains; de sorte que si, à cette heure où d'ordinaire je ne les percevais pas, il me semblait découvrir le beau temps, le froid, la lumière hivernale, c'était comme une sorte de préface aux oeufs à la crème, comme une patine, un rose et frais glacis ajoutés au revêtement de cette chapelle mystérieuse qu'était la demeure de Mme Swann et au coeur de laquelle il y avait au contraire tant de chaleur, de parfums et de fleurs.

A l'ombre des jeunes filles en fleurs- Première partie

 

The weather forecast is freezing cold.

 

I could see from afar in the Swanns' little garden-plot the sunlight glittering like hoar-frost from the bare-boughed trees. It is true that the garden boasted only two. The unusual hour presented the scene in a new light. These pleasures of nature (intensified by the suppression of habit and indeed by my physical hunger), were infused by the thrilling prospect of sitting down to lunch with Mme Swann. It did not diminish them, but dominated and subdued them, made of them social accessories; so that if, at this hour when ordinarily I did not notice them, I seemed now to be discovering the fine weather, the cold, the wintry sunlight, it was all as a sort of preface to the creamed eggs, as a patina, a cool pink glaze applied to the decoration of that mystic chapel which was the habitation of Mme Swann, and in the heart of which there was by contrast so much warmth, so many scents and flowers.

Within a budding grove- Madame Swann at home (trad. CK Scott Moncrief)

 

Commenter cet article