Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

Proust pour tous: comme un poisson dans un aquarium; as a fish in an aquarium

Publié le 9 Octobre 2010 par laurence grenier

A la station Laplace (RER B), un homme d'une soixantaine d'années, portant beau:  tête altière, cheveux drus, large bouche. Mais toutes les 30 secondes, cette large bouche il l'ouvre pour la refermer aussitôt avec lenteur...

 

At Laplace station, near Paris, I see a man in his sixties, attractive, proud, thick hair, wide mouth. But every 30 secondes or so he opens this wide mouth to shut it down right away, but slowly.

 

Le marquis de Palancy, le cou tendu, la figure oblique, son gros oeil rond collé contre le verre du monocle, se déplaçait lentement dans l’ombre transparente et paraissait ne pas plus voir le public de l’orchestre qu’un poisson qui passe, ignorant de la foule des visiteurs curieux, derrière la cloison vitrée d’un aquarium. Par moment il s’arrêtait, vénérable, soufflant et moussu, et les spectateurs n’auraient pu dire s’il souffrait, dormait, nageait, était en train de pondre ou respirait seulement.

 

Marcel Proust Le côté de Guermantes I

 

The Marquis de Palancy, his face bent downwards at the end of his long neck, his round bulging eye glued to the glass of his monocle, was moving with a leisurely displacement through the transparent shade and appeared no more to see the public in the stalls than a fish that drifts past, unconscious of the press of curious gazers, behind the glass wall of an aquarium. Now and again he paused, a venerable, wheezing monument, and the audience could not have told whether he was in pain, asleep, swimming, about to spawn, or merely taking breath.

Commenter cet article