Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

Proust pour tous: Céline vs Proust

Publié le 8 Mars 2011 par laurence grenier

Comme je relisais Voyage au bout de la nuit, cette phrase me fit penser à Proust, quoique le lien ne soit pas des plus solides, c'est pourtant ce qui s'est passé dans ma tête:

 

A mesure qu'on reste dans un endroit, les choses et les gens se débraillent, pourrissent et se mettent à puer tout exprès pour vous.

(Livre de poche, 1970, p. 274)

 

Ma déception était grande. Elle provenait de ce que je n'avais pris garde quand je pensais à Mme de Guermantes, que je  me la représentais avec les couleurs d'une tapisserie ou d'un vitrail, dans un autre siècle, d'une autre matière que le reste des personnes vivantes. Jamais je ne m'étais avisé qu'elle pouvait avoir une figure rouge , une cravate mauve comme Mme Sazerat, et l'ovale de ses joues me fit tellement souvenir de personnes que j'avais vues à la maison que le soupçon m'effleura, pour se dissiper d'ailleurs aussitôt après, que cette dame, en son principe générateur, en toutes ses molécules, n'était peut-être pas substantiellement la duchesse de Guermantes, mais que son corps, ignorant du nom qu'on lui appliquait, appartenait à un certain type féminin, qui comprenait aussi des femmes de médecins et de commerçants.


Du côté de chez Swann, I, II

 


 

Commenter cet article