Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

un nom pour les vieux: les échassiers; a name for old people: waders

Publié le 19 Juillet 2012 par laurence grenier

Comme la ministre veut que l'on ne dise plus "vieillir" mais "avancer en âge" , je propose de changer le nom  "les vieux" en "les échassiers", parole de proustienne.

 

Je venais de comprendre pourquoi le duc de Guermantes, dont j'avais admiré, en le regardant assis sur une chaise, combien il avait peu vieilli bien qu'il eût tellement plus d'années que moi au-dessous de lui, dès qu'il s'était levé et avait voulu se tenir debout avait vacillé sur des jambes flageolantes comme celles de ces vieux archevêques sur lesquels il n'y a de solide que leur croix métallique et vers lesquels s'empressent les jeunes séminaristes, et ne s'était avancé qu'en tremblant comme une feuille, sur le sommet peu praticable de quatre-vingt-trois années, comme si les hommes étaient juchés sur de vivantes échasses grandissant sans cesse, parfois plus hautes que des clochers, finissant par leur rendre la marche difficile et périlleuse, et d'où tout d'un coup ils tombent. Je m'effrayais que les miennes fussent déjà si hautes sous mes pas, il ne me semblait pas que j'aurais encore la force de maintenir longtemps attaché à moi ce passé qui descendait déjà si loin, et que je portais si douloureusement en moi! 

Le Temps retrouvé

 

 

As Madame Secretary for Old People wants to change the word "getting old" into "advancing in age", I suggest a change in the term "old people" replaced by "waders". It is a Proustian who speaks.

 

I now understood why the Duc de Guermantes, whom I admired when he was seated because he had aged so little although he had so many more years under him than I, had tottered when he got up and wanted to stand erect — like those old Archbishops surrounded by acolytes, whose only solid part is their metal cross — and had moved, trembling like a leaf on the hardly approachable summit of his eighty-three years, as though men were perched upon living stilts which keep on growing, reaching the height of church-towers, until walking becomes difficult and dangerous and, at last, they fall. I was terrified that my own were already so high beneath me and I did not think I was strong enough to retain for long a past that went back so far and that I bore within me so painfully.

Time Regained

Commenter cet article