Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

J'adore les coïncidences; I love coincidences

Publié le 15 Juillet 2013 par proust pour tous

Je lisais dans le métro ce matin un livre de grammaire, afin de percer le secret des phrases longues, ce qui me permettra de convertir ceux qui évitent Proust pour cette raison. Hors l'un des articles du NYTimes d'aujourd'hui_: http://www.nytimes.com/2013/07/16/science/linguist-finds-a-language-in-its-infancy.html?ref=science&_r=0

traite de l'apparition d'un nouveau langage, avec des règles grammaticales entièrement crées dans un village du nord de l'Australie.

 

Pourront-ils découvrir les règles qui gouvernent une phrase aussi belle que celle-ci?

Hélas! je ne savais pas que, bien plus tristement que les petits écarts de régime de son mari, mon manque de volonté, ma santé délicate, l’incertitude qu’ils projetaient sur mon avenir, préoccupaient ma grand’mère, au cours de ces déambulations incessantes, de l’après-midi et du soir, où on voyait passer et repasser, obliquement levé vers le ciel, son beau visage aux joues brunes et sillonnées, devenues au retour de l’âge presque mauves comme les labours à l’automne, barrées, si elle sortait, par une voilette à demi relevée, et sur lesquelles, amené là par le froid ou quelque triste pensée, était toujours en train de sécher un pleur involontaire.  (CS)  

 

What are the rules governing such a beautiful sentence?

     

 

Alas! I little knew that my own lack of will-power, my delicate health, and the consequent uncertainty as to my future weighed far more heavily on my grandmother’s mind than any little breach of the rules by her husband, during those endless perambulations, afternoon and evening, in which we used to see passing up and down, obliquely raised towards the heavens, her handsome face with its brown and wrinkled cheeks, which with age had acquired almost the purple hue of tilled fields in autumn, covered, if she were walking abroad, by a half-lifted veil, while upon them either the cold or some sad reflection invariably left the drying traces of an involuntary tear (SW).                                                                       
Commenter cet article
Z
<br /> Passionnant !<br /> <br /> <br /> Et ça, tu en as entendu parler ?<br /> <br /> <br /> http://www.guardian.co.uk/commentisfree/andrewbrown/2008/nov/06/religion-riddley-walker<br /> <br /> <br /> J'ai entendu une émission sur le traducteur français de génie qui a réussi le tour de force de traduire ce livre (sous le titre "Enig Marcheur"), que je ne me sens pas capable de lire en<br /> "anglais" mais seulement en "français".<br />
Répondre