Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

De l'inspiration et des écrivains; inspiration and writers

Publié le 24 Juin 2013 par proust pour tous

Salon-Pippa-2012-image-cloitre.jpg

 

 

Délicieux week-end passé au 7ème salon des Editeurs Indépendants, dans le cloître du lycée Henri IV à Paris, organisé par Pippa, avec Dominique Paoluzzo à mes côtés, et des voisisn charmants, malgré le temps très capricieux. J'y ai fait de nombreuses rencontres, en particulier avec un jeune écrivain qui connaissait La Route  de Julien Gracq par coeur: je lui demandai de réciter quelques lignes et 20 mn plus tard il récitait toujours... magnifique. Il nous confia que depuis 3 ans il s'était mis à écrire des romans, et tentait de finir son troisième manuscrit, en vain, les idées l'avaient abandonné.

 

Mais Robert, ayant fini de donner ses explications au cocher, me rejoignit dans la voiture. Les idées qui m’étaient apparues s’enfuirent. Ce sont des déesses qui daignent quelquefois se rendre visibles à un mortel solitaire, au détour d’un chemin, même dans sa chambre pendant qu’il dort, alors que debout dans le cadre de la porte elles lui apportent leur annonciation. Mais dès qu’on est deux elles disparaissent, les hommes en société ne les aperçoivent jamais. Et je me trouvai rejeté dans l’amitié. (Le côté de Guermantes, II, II)

 

 

 

A charming week-end spent at the 7th salon des Editeurs Indépendants, in the cloisters of the Henri IV highschool, just behind the Panthéon. Many interesting conversations, and the joy to hear a young writer declaming by heart for 20 mn a short story by Julien Gracq, La Route, This  young writer, having found the inspiration 3 years ago, and in the midst of his third novel, had just lost it .

 

But Robert having finished giving his instructions to the driver joined me now in the carriage. The ideas that had appeared before me took flight. Ideas are goddesses who deign at times to make themselves visible to a solitary mortal, at a turning in the road, even in his bedroom while he sleeps, when they, standing framed in the doorway, bring him the annunciation of their tidings. But as soon as a companion joins him they vanish, in the society of his fellows no man has ever beheld them. And I found myself cast back upon friendship.(The Guermantes Way, II, II)

Commenter cet article