Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

6 mars 2008

Publié le 6 Mars 2008 par laurence grenier

jeudi 6 mars 2008:  Je  ne peux pas voir le ravier plein de harengs saurs trempant dans l'huile, avec tranche de carottes un oignon et du laurier, un plat préparé souvent par ma mère, sans me revoir ouvrant le frigo, lorsque j'étais au lycée Marie-Curie, et  que cette vue me dégoûtait (alors que maintenant elle me ravit): quelle "madeleine" à l'odeur pugnace :

Un rayon oblique du couchant me rappela instantanément un temps auquel je n'avais jamais repensé et où dans ma petite enfance , comme ma tante Léonie avait une fièvre que le Dr Percepied avait crainte typhoïde, on m'avait fait habiter une semaine  la petite chambre qu'Eulalie avait sur la place de l'Eglise, où il n'y avait qu'une sparterie par terre et à la fenêtre un rideau de percale, bourdonnant toujours d'un soleil auquel je n'étais pas habitué. Et voyant comme le souvenir de cette petite chambre d'ancienne domestique ajoutait tout d'un coup à  ma vie passée une longue étendue  si différente  du reste et si délicieuse, je pensai par contraste au néant d'impressions qu'avaient apporté dans ma vie les fêtes les plus somptueuses dans les hôtels les plus princiers.                                                                              
                                                                                                                                                             Le Temps retrouvé                                                                                              
Commenter cet article