Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

le philosophe et le romancier: John Locke était-il proustien avant l'heure?

Publié le 4 Février 2023 par proust pour tous

p. 145, dans "le discours préliminaire de l'Encyclopédie", rédigé par d'Alembert

 

1ère proposition: une des phrases capitales, pour moi, de La Recherche, c'est: 

"Chaque lecteur est, quand il lit, le propre lecteur de soi-même. L'ouvrage de l'écrivain n'est qu'une espèce d'instrument optique qu'il offre au lecteur afin de lui permettre de discerner ce que, sans ce livre, il n'eut  peut-être pas vu en soi-même." Le Temps retrouvé

2ème proposition: Jules lit le livre présenté en photo, il l'adore et d'ailleurs pour le PAR CŒUR au PALAIS ROYAL du vendredi 10 février (ou du mardi 14) à 18h, il récitera l'article de l'Encyclopédie sur l'éclectisme (écrit par Diderot). 

3ème proposition:  J'ai la flemme de lire tous les merveilleux bouquins qui passent dans les mains de Jules, d'autant que chaque jour il me fait une espèce de résumé de ses lectures. J'ai ainsi mon Lagarde & Michard personnel.

4ème proposition:  Il est temps de reproduire l'extrait qui relie Proust à Locke, via d'Alembert.

"Pour connaître notre âme, ses idées et ses affections, il n'étudia point les livres, parce qu'ils l'auraient mal instruit: il se contenta de descendre profondément en lui-même; et après s'être, pour ainsi dire, contemplé longtemps, il ne fit dans son traité De l'Entendement humain que présenter aux hommes le miroir dans lequel il s'était vu. En un mot il réduisit la métaphysique à ce qu'elle doit être en effet, la physique expérimentale de l'âme; espèce de physique très différente de celle des corps, non seulement par son objet, mais par la manière de l'envisager. Dans celle-ci on peut découvrir, et on découvre souvent des phénomènes inconnus; dans l'autre, les faits aussi anciens que le monde existent également dans tous les hommes: tant pis pour ceux qui croient en voir de nouveaux. " p. 145

 

 Et si l'on veut aller aux sources de d'Alembert (John Locke):

Commenter cet article
L
Passionnant, MERCI. Et bravo pour tout, comme je regrette que ma santé me permette rarement de sortir, après avoir appris par cœur les fameuses 30 ou 50 premières pages (qui sont dix !) du premier tome, et son finale, je viens enfin de mémoriser le passage de la madeleine, qui m'a causé davantage de problèmes que les deux précédents - l'age doit y être pour qq chose ! Passages trop longs pour être récités en totalité et en plein air, mais qui me permettent, chaque soir, de tenter de sauver une fuyarde, ma mémoire, et, surtout, de passer finir toutes mes journées en compagnie de Proust - en privé, je l'appelle par son prénom...
Répondre
P
Cher Pierre-Yves, je regrette que tu ne puisses venir, mais ne pourrais-tu pas te filmer avec ton tel et me l'envoyer sur Whatsapp? je commence une série de petits clips Par coeur, d'environ 1 mn, j'espère bientôt avoir une belle collection, drôle ou triste, ainsi tu serais un peu avec nous.