Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

LE SYNDROME DE STELLA: le projet se précise, des personnages apparaissent

Publié le 21 Avril 2022 par proust pour tous in SYNDROME DE STELLA

Gilles Cottin dans son Atelier du Merle, avec des "hommes en bleu" rencontrés à la terrasse d'un bistrot
 
Cher Alexis, j'avance: hier j'étais à l'enterrement de mon très cher ami Gilles Cottin, et une petite fête en son honneur s'est déroulée dans un bistrot voisin du Père Lachaise. Et durant l'après-midi, j'ai été approchée par Donald Lino, qui avait fait un film avec ses frères, un film qui a été primé un peu partout, et à la première duquel j'avais assisté à Paris, avec Gilles et ses filles.
Donald m'a rappelé que Gilles voulait toujours que nous allions le voir à Meaux, pour tourner une version "banlieue" de l'amour de Proust. J'avais toujours refusé car je pensais que ce serait trop artificiel.
Mais faire une séquence autour du petit pan de mur jaune, ce serait extrêmement intéressant (Donald, dit "Nad" est artiste plasticien, et il est partant), il a un frère danseur, l'autre vidéaste.
J'ajoute qu'avec Gilles nous avions filmé des interviews, dont la sienne, devant le fameux tableau de Vermeer, dans l'intention d'en faire quelque chose. C'est un projet qui l'emballait.
Ce qui serait un bel hommage à Gilles, et dont je m'inspirerais en le citant ou en le faisant jouer par un acteur, ou même en intégrant des extraits de son interview (par moi) devant le tableau? il avait aussi filmé dans un festival de street art des pans de mur jaune.
Qu'en penses-tu ?
 
Bonjour Laurence,
Mes condoléances pour ton ami. L'idée est intéressante. Il y a moyen de voir le film de Donald ? Et aussi l'interview devant le pan de mur ? Sinon tu vois ça comment (format, durée, ...) ?
 
 
Cher Alexis,
Voici Gilles Cottin à La Rochelle devant le petit pan de mur jaune. Je trouvais que ce n'était pas terrible et qu'il fallait préparer les interviews, et non pas les faire "à l'arrache"..
 
J'ai plein d'autres choses avec Gilles, ou le petit pan déjanté. 
Je vais contacter Donald pour avoir le film.
Je vois cela comme un film ou mieux une série, avec la gardienne de musée comme héroïne, qui vient chez Gilles dans son atelier, pour lui faire son ménage, ils deviennent amis (histoire vraie), et les 2 endroits principaux sont: le musée et l'atelier de Gilles (appelé l'Atelier du Merle) et si on veut le café de la mairie. Je te remets le plan que j'avais imaginé, sans oublier les histoires annexes autour du bleu et du jaune... 
 
Et quand le jaune appelle le bleu, photo prise dans l'Atelier du Merle.
 
Si ça te plait je peux détailler, et aussitôt que j'ai le film de Meaux, je te l'envoie
 
 
Bonjour Laurence,
J'ai regardé tout ça, Gilles avait l'air d'être un personnage passionnant.
Concernant le petit pan, je pense qu'il faudrait concentrer la chose sur une idée qui serait la ligne directrice du projet. Il y a bien sûr la question de la puissance de la littérature qui est d'ailleurs le propos de Gilles dans ta vidéo, cette capacité à magnifier des détails à priori sans intérêt (Ulysse de Joyce ou Don Quichotte ont cette force-là aussi). J'y vois aussi une réflexion possible sur la place du spectateur/lecteur dans l'art. En fait il éveille notre imaginaire, c'est presque Lynchéen avec son inquiétante étrangeté (on est d'ailleurs dans le roman sur un malaise qui conduit à la mort et dans la peinture sur un mur éblouissant de lumière avec une fenêtre qui peut-être conduit vers l'au-delà).
 
C'est encore un peu flou pour moi 🙂 mais merci de me donner des munitions pour aiguiser mon imagination. On en parle mais n'hésite pas à m'envoyer d'autres éléments.
 

Cher Alexis,                                                                                                                    Voici l'idée d'un schéma, on pourrait développer chaque chapitre, et avoir à chaque fois une couleur dominante, une musique. Comme tu as vu j'ai aussi une foule de personnages qui pourraient participer...

               LE PETIT PAN DE MUR JAUNE

Au café de la mairie : Une bande de proustiens attablés : Allons tous au musée voir la Vue de Delft !

Installation du chef-d’œuvre, avec les 2 éclairagistes. Au Musée.

Histoire de Lili, gardienne, qui cherche à élucider sa passion pour Proust. Au musée.

4 L’inauguration, Au musée. Quelques explications sur la relation Vermeer/Proust.

5 Lili, en sortant du musée, se rend à l’Atelier du Merle, (surchargé, très kitsch, donnant sur une cour, où Gilles Cottin est en train de finir son buste de Proust). Elle est venue faire le ménage de l’atelier, ils vont prendre un verre.

6. Gilles Cottin va au Musée. Il est passionné par le jaune.

7. Gilles Cottin reçoit les frères Lino, de Meaux, qui sont les rois de « la sappe » et portent des pantalons jaunes : Comme Charlus, un grand personnage de la Recherche que Gilles adore.

8. Les proustiens arrivent au Musée. Discussion, digressions, petit film muet qu’ils regardent.

9. Lili écoute ce qu’ils disent, elle en discute avec son collègue. au Musée.

10 Lili va chez Gilles pour du ménage. Elle lui raconte ce qu’elle entend au Musée. Il lui sert des harengs pommes à l’huile (évoqué par des visiteurs). Arrive Monica, un peintre italien qui fait des gâteaux et en a fait un avec la tête de Proust.

11 Au café de la mairie : Une bande de proustiens attablés. Ça déraille : bœuf en gelée raté, pastiches et le petit pan de mur jaune en alexandrins. Discussion de faire une représentation au musée Carnavalet, en célébration de la mort de Proust en 1922, le 18 novembre. Coincidences avec la mort de Bergotte. Jérôme (de la bande des proustiens) parle de sa déception devant le tableau : il y manque quelque chose

12 Au musée Lilli (athée) discute avec son collègue (catholique) de la mort de Bergotte après avoir entendu des spectateurs

13 A la vitrine d’une librairie, les livres comme des anges aux ailes éployées.

14 A l’Atelier du Merle, grande reproduction de la vue de Delft. Discussion entre Hélène, une décoratrice, passionnée de bleu, avec Gilles.

15 Jérôme retourne au Musée, il retrouve Hélène, perdue de vue dans sa jeunesse, devant le portrait de la jeune fille à la perle. Il faut du jaune ET du bleu (réflexions aussi sur la blanc).

16. Lili, qui a été repérée par la troupe de proustiens, raconte son histoire au café de la mairie. Elle a découvert l’origine de sa passion pour Proust, et l’art

16… la troupe joue dans la cour du Musée, tout le monde est vêtu de jaune, bleu et blanc. Annonce du mariage Jérôme/Hélène. Les frères Linos font un numéro.

Lili laisse tomber le musée et le ménage, elle a le rôle principal dans la pièce. Tout le monde salue.

 

 

Cher Alexis, On se voit ?
 
Bonjour Laurence, Déjeunons ensemble mercredi.
 
 
 
À SUIVRE
Commenter cet article
L
Bravo, toutjours, pour votre dynamisme, vos idées, pour le charme de ces vies actuelles mêlées, de tant de façons inattendues et différentes, à des vies passées. Et pour l'inverse, aussi : ces vies passées redeviennent vivantes grâce à vos présences à vous, grace à l'emploi de la technique de Proust, "pastiches et mélanges"... imitiation et création, imbrication d'éléments divers, tous nécessaires, divers et unis... Tous souhaits émerveillés, dans l'attente de la suite !
Répondre
P
Merci, merci, tout ceci est très excitant, et avoir la critique (constructive) du producteur est une grande joie. La suite: on arrive très bientôt au plat principal !