Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

des présages renversants pour LE PETIT PAN DE MUR JAUNE

Publié le 31 Décembre 2021 par proust pour tous

Bruno Le Maire et Michel Houellebecq dans les coulisses du PETIT PAN DE MUR JAUNE

J'adore les coïncidences et le lancement, développement, répétition, représentation du PETIT PAN, en 2022, année anniversaire de la mort de Proust (et dans ce cas de Bergotte) débuteront dès demain 1er janvier sous les meilleurs augures:

1/ L'héroïne de la pièce, c'est la gardienne du musée qui surveille le tableau avec un collègue. Elle voit défiler tous les spectateurs. Or, Lili, comédienne amateur qui viendra jouer le texte de la Mort de Bergotte, qu'elle est en train d'apprendre par coeur pour le 13 janvier est elle-même gardienne de musée (Cernuschi près du Parc Monceau).

2/ Je viens d'apprendre que Michel Houellebecq sortira son prochain roman, Anéantir, en janvier, et que l'un de ses principaux personnages est, à peine déguisé, Bruno Le Maire. Or nous avons déjà répété la scène au Café de la Mairie qui met en scène Houellebecq et Le Maire ! Revoici le dialogue en question, un dialogue que je vais étoffer. Je vais demander aux personnages de venir jouer eux-mêmes ! J'avais pensé à eux pour 2 raisons, la connaissance profonde de Huysmans par Houellebecq (voir son roman Soumission) et le goût bien connu de Le Maire pour Proust... 

IV

 

Houellebecq, Le Maire, Riester

       Chaque artiste semble ainsi comme le citoyen d’une patrie inconnue, oubliée de lui-même, différente de celle d’où viendra, appareillant pour la terre, un autre grand artiste.

A ce moment, une bousculade, un cordon spontané se déroule autour d’eux, et les deux journalistes se retrouventt relégués à une bonne distance de la toile. Un silence se fait:

UN SPECTATEUR (chuchotant à son voisin) : –  C’est Michel Houellebecq, il s’adresse à Bruno Le Maire, le ministre de l’économie ! J’essaie de tendre l’oreille.

MICHEL HOUELLEBECQ : –  Savez-vous que Durtal, le héros de Huysmans, dans La Cathédrale, s’intéresse entre autres à la signification des couleurs au Moyen-Age, et cet érudit nous apprend que leur symbole changea avec le temps, et en ce qui concerne le jaune il passa du signe de la charité, puis devint symbole de l’amour divin, jusqu’à devenir une allégorie de la Sagesse Eternelle ?

FRANK RIESTER (ministre de la culture) : – Le jaune devint le symbole du mensonge de la trahison, puis la couleur des Juifs (la couleur de l’étoile jaune) vous connaissez le tableau de Giotto le baiser de Judas ?

 

le baiser de Judas de Giotto

 

BRUNO LE MAIRE : –  Eh bien moi ce que je cherche dans le jaune du petit pan, ce n’est pas bien entendu des symboles du temps des cathédrales moyen-ageuses, mais celui de la cathédrale proustienne, une abolition du temps, pourquoi pas une adoration perpétuelle ? Je me réjouis de cette magnifique exposition et en voyant cette toile, je regrette d’avoir soutenu autrefois une thèse "la statuaire chez Proust", au lieu de quelque chose comme "couleur et matière chez Proust" ! Aussitôt que la France sera à l’équilibre budgétaire, je me replonge dans la Recherche.

FRANK RIESTER : (en riant) –  Autant dire, "off the record", jamais ! Moi, l’éternité je la chercherais plutôt dans la musique, et une sonate de Vinteuil, devenue septuor, je dois l’avouer sous cet angle, me transporte plus que des taches jaunes si réussies soient-elles !

 

Commenter cet article