Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

LE PLUS BEAU TABLEAU DU MONDE

Publié le 1 Mai 2020 par proust pour tous

Vue de Delft de Vermeer

 

Il ya quelques années j'avais gagné un concours de nouvelles organisé par Les éditions du Cherche-Midi, et Guerlain, autour d'un sujet "les couleurs". Je fus donc publiée (avec une douzaine d'autres lauréats) :

Voici un extrait de cette nouvelle:

Extrait de "Le bleu et le jaune" de Laurence Grenier :

Eh bien, moi qui suis peintre, je vous le dis, ce qui compte, c’est que le petit pan de mur soit jaune, c’est la couleur qui compte. D’ailleurs la description de La vue de Delft nous rappelle que Proust était à sa façon un grand peintre, doué d’un sens de l’observation aigu, avec sa palette faite de mots. - Il est fort, notre Marcel: il fait de la pub pour un peintre qu’il adore, de la pub à telun point qu’on ne peut parler sérieusement de Vermeer sans citer le petit pan de mur jaune, je viens de voir à la télé la présentation d’une exposition de peintres hollandais du XVIIème siècle à Berlin, et qui donc a été cité ? C’est fou ! - On a de la chance : quand on parle de Vermeer, on cite Proust ; quand on parle de peinture, on cite Proust, de même pour la jalousie, la musique, le temps qui passe et la mémoire. - Et le bœuf en gelée… - Ah, la mémoire involontaire, la fameuse madeleine… Avez-vous appris qu’à Illiers-Combray, près du Musée Marcel Proust, deux pâtisseries se battent pour avoir le droit d’appeler leurs madeleines "la véritable madeleine de Proust". Elles ont tort toutes les deux, car qui fait les meilleures madeleines ? Pendant cette conversation, typique des réunions régulières de ce petit cercle de proustiens, habitués du 1er étage du café de la Mairie, place St Sulpice, un nouveau venu, Jérôme, homme charmant à l’humeur mélancolique, n’avait rien dit. Il avait rejoint ce cénacle d’enragés de la Recherche, longtemps après avoir fini le livre, qu’il avait dévoré après un chagrin d’amour, et dans lequel il avait trouvé une consolation, fasciné qu’il avait été par la finesse de l’analyse de la douleur qu’il venait d’éprouver, et rassuré que sa tristesse puisse être si bien dite, déconstruite, élevée à un niveau universel, ce qui lui avait fait gravir un échelon dans la connaissance de lui-même.Et quand il avait appris que l’on pouvait retrouver des fans de Proust, sans s’annoncer, il n’avait pas hésité, le troisième mercredi de chaque mois, à quitter son travail d’ingénieur pour épancher une émotion littéraire qu’il ne décelait pas fréquemment parmi ses collègues. Mais comme il avait le goût de la précision, allait au fond des choses sans a priori, il fit une proposition : Nous connaissons tous bien le tableau de Vermeer, nous en avons vu mille reproductions. Mais ces copies inégales, plus ou moins bleutées ou dorées, ne nous permettent pas de résoudre l’énigme du petit pan de mur jaune,....

 

Ce petit pan de mur jaune m'a suivie depuis,: j'ai organisé plusieurs rencontres d'amateurs de Proust autour du tableau, et même un spectacle à Sceaux, dans la salle de l'ancienne mairie dans lequel sur scène une discussion s'engageait entre un écrivain, un peintre, une photographe/plasticienne, une comédienne et moi, tous proustiens.

Et j'ai enfin profité du confinement pour finir un manuscrit dans lequel je reprends la trame du Bleu et jaune, et y inclus de nombreux personnages qui défilent devant le chef-d'oeuvre de Vermeer. De ce manuscrit j'ai fait un roman, et une pièce, et une conférence illustrée par des projections et un peu de musique, comme lors du spectacle de Xavier Gallais au théâtre de l'Oeuvre le 24 février dernier, un temps radieux de liberté où un public très nombreux s'était pressé pour assister à une belle performance du grand comédien.

En un mot, grâce au confinement, j'ai (presque) terminé un texte qui me tenait très à coeur. MERCI COVID 19 

 

 

 

Commenter cet article
F
Marcel, à marcel ..... que dire sur l homme, le génie littéraire, l'oeil du critique et son phrasé, son style de vie, etc......
Répondre