Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

Proust par coeur et la chorale sans musique

Publié le 25 Mars 2020 par proust pour tous

Partition pour PROUST PAR CHOEUR

 

Le Printemps Proustien 2020 reproduira-t-il le "miracle" de l'an dernier? Avec cette fois-ci peu de moyens, mais une flamme toujours intacte, un président toujours actif (Luc Fraisse) appuyé par un dynamique président de la Société des Amis de Marcel Proust (Jérôme Bastianelli), et un maire toujours impliqué (Bernard Puyenchet), un trio qui peut soulever des montagnes de découragement et de doutes.

Cette année, alors que d'éventuelles festivités ont été prévues pour le 17 mai, couplées au week-end annuel des Aubépines, je suggère que tous ceux qui veulent y participer se tiennent prêts et flexibles sur les dates définitives. 

Voici donc ce qui pourrait se tenir, si on s'est bien préparé, au pied levé, en une espèce de Te Deum laïque qui célébrerait la fin du confinement, une joie que Marcel Proust, après avoir offert au monde son chef-d'oeuvre, n'a pas pu vivre.

Pour ma part, je propose une CHORALE SANS MUSIQUE, dont je prépare le livret, tandis qu'Agnès Penfornis contacte le directeur du collège d'Illiers Combray, Matthieu Rabian, pour préparer une représentation avec les jeunes de la commune. En espérant que ce spectacle sera répété dans d'autres collèges de l'Eure-et-Loir, sachant que 24 000 élèves ont reçu le petit livre bleu ( Du côté de chez Marcel Proust) qui m'a été commandé par le département grâce à Olivier de Brabois: les élèves ont donc déjà la partition. 

Ils ne sont pas les seuls: dans le collège Lamartine de Bischheim en Alsace, Laurent Angard a obtenu que 72 élèves aient eux aussi cette partition. Je sais aussi que grâce à une grande Proustienne, Brigitte Jacouty, professeur au lycée Victor Duruy à Paris, des dizaines d'élèves ont aussi la partition... le début d'une déferlante proustienne !

En attendant ce jour de liesse, je continue à apprendre par coeur, après "Et comme dans ce jeu où les Japonais..." et "Combray vu de loin....", "la mort de Bergotte", mais aussi de La Fontaine "Le chameau et les bâtons flottants", alors qu'affluent les témoignages et parfois les vidéos de proustiens peinant plus ou moins sur des textes qu'ils aimeraient réciter dans notre choeur. 

Ici, l'incipit PAR COEUR, récité par Ghassan Daouk

puis "Les mésanges" par Jean de Kerjouet (en fait, par coeur)

 

 

 

 

Commenter cet article