Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

L'art de la conversation d'après Proust: épisode 9 un sourire passe-partout

Publié le 19 Janvier 2019 par proust pour tous

Xavier Gallais en train de lire LA PHRASE DE PROUST (bientôt sur youtube)

Xavier Gallais en train de lire LA PHRASE DE PROUST (bientôt sur youtube)

 

En situation - créer le lien:

9. Un sourire passe-partout

Le docteur Cottard ne savait jamais d’une façon certaine de quel ton il devait répondre à quelqu’un, si son interlocuteur voulait rire ou était sérieux. Et à tout hasard il ajoutait à toutes ses expressions de physionomie l’offre d’un sourire conditionnel et provisoire dont la finesse expectante le disculperait du reproche de naïveté, si le propos qu’on lui avait tenu se trouvait avoir été facétieux. Mais comme pour faire face à l’hypothèse opposée il n’osait pas laisser ce sourire s’affirmer nettement sur son visage, on y voyait flotter perpétuellement une incertitude où se lisait la question qu’il n’osait pas poser: «Dites-vous cela pour de bon?» Il n’était pas plus assuré de la façon dont il devait se comporter dans la rue, et même en général dans la vie, que dans un salon, et on le voyait opposer aux passants, aux voitures, aux événements un malicieux sourire qui ôtait d’avance à son attitude toute impropriété puisqu’il prouvait, si elle n’était pas de mise, qu’il le savait bien et que s’il avait adopté celle-là, c’était par plaisanterie. Du côté de chez Swann

10. savoir prendre une attitude qui dissimule son ignorance (l'écoute se voit)

11. se servir d'un bouclier, même petit, de connaissances mais sans "la ramener".

12. certains en font trop: y faire attention

13. un brise-glace: poser les bonnes questions

Commenter cet article