Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

Un souvenir d'Italie: gelati bibite, l'amour des mots

Publié le 7 Novembre 2018 par proust pour tous

Gilles Cottin: Proust mange une glace à Balbec

Gilles Cottin: Proust mange une glace à Balbec

La semaine dernière, voyage romantique émaillé de quantité de visites de musées et églises et monastères (j'ai presque eu un syndrome de Stendhal, un vrai, comme l'écrivain tombant malade devant tant de beautés au lieu de mon syndrome habituel que seule la lecture de Proust m'occasionne, à savoir un sanglot remontant des tréfonds de mon être).

Et aujourd'hui je lis que Macron a parlé de lui-même en disant "bibi", une expression que je croyais désuète et que j'étais fière de faire survivre, ce qui me ramène à l'Italie, où Jules et moi nous sommes tapés une énorme glace délicieuse dans un cornet non moins énorme, en route pour le palais Pitti. Cette glace appelée gelati m'a provoqué une madeleine: durant un voyage à Rome, lorsque jeune pharmacien responsable d'un petit labo je me suis retrouvée dans un bus avec toute notre équipe de vente-Europe, que des Anglais, qui me virent me tordre de rire à chaque cariole vendant glaces et boissons, sous le titre de GELATI BIBITE, comment expliquer cela à des Anglais? 

Alors Florence, Stendhal, Jules et gelati, et Macron qui me ravive tout ça avec son Bibi ! 

Et la glace pour Proust! elle non plus pas innocente, même en français, surtout en obélisque comme dirait le fou de Proust dans son excellent article 

Et pourtant Gilles Cottin ne pense pas à la colonne Vendôme quand il pense aux qualités érotiques de la glace...

A CHAQUE PROUSTIEN SON PROUST !

Commenter cet article