Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

COMBRAY en vacances à BALBEC: Défense de la phrase longue devant le Grand Hôtel

Publié le 22 Juillet 2018 par proust pour tous

Combray en vacances à Balbec, devant le grand Hôtel

 

Pierre Assouline défendant la phrase proustienne
un touriste polonais, qui a lu "Du côté de chez Swann" et qui a enroulé la phrase avec vigueur

Pour le 30 ème salon du livre de Cabourg, sous la houlette de l'infatigable Catherine Sicard, j'ai eu le plaisir de remettre le premier prix de le DÉFENSE DE LA PHRASE LONGUE à Michelle Brieuc, pour une phrase de 145 mots, phrase imprimée sur un ruban-souvenir: 

Par la fenêtre grande ouverte du salon de la pension de famille, le jardin se découvre dans un horizon de verdure d’où s’élèvent les voix, graves et aiguës, des pensionnaires qui, invariablement en soirée, prennent plaisir à se réunir à l’ombre des feuillages, alanguis sur des chaises longues ou assis sur la pelouse recouverte d’un plaid, et à discuter de sujets variés propices parfois aux disputes, voire aux récriminations pouvant déborder des esprits trop vifs aux convictions affirmées, sans qu’on puisse pour autant saisir les conversations de façon distincte, les confus bavardages se perdant à travers la légère brise, si opportune tant la température n’a cessé de grimper depuis le début de cet été au cours duquel, malgré les anicroches chacun s’octroie une parenthèse au goût d’oisiveté, une évasion bienfaisante qui leur fait dire que décidément la vie ne va pas si mal que ça !

Et cet évènement a été l'occasion d'un nouveau déploiement de notre banderole-phrase longue, tenue entre autres, (cliquez le texte en bleu pour voir la vidéo) par Michelle Brieuc

Cette banderole, déjà mise en scène autour de l'église d'Illiers Combray et devant le château de Sceaux, a trouvé un nouveau théâtre des plus  proustiens: la promenade Marcel Proust le long de la plage sur laquelle des jeunes filles en fleurs continuent à s'égayer comme des mouettes.

Et qui a participé à ce joyeux exercice? L'auteur du délicieux Autodictionnaire de Proust (éditeur: Omnibus, 2011) PIERRE ASSOULINE, (cliquez le texte en bleu pour voir la vidéo) que l'on voit en début de banderole, juste avant Catherine Le Gallen, fidèle de Cabourg et d'Illiers Combray, mais, comme on m'entend le dire dans cette vidéo, moins connue que son voisin....

Un proustien de 6 ans (cliquez le texte en bleu pour voir la vidéo) n'a pas hésité à défendre la phrase longue, soutenue également par ses grand-parents.

 

Commenter cet article
P
Bravo encore !
Répondre