Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

L'amour des chiffres est-il lié au sexe ? pour que les sexes ne meurent pas chacun de son côté

Publié le 17 Mars 2018 par proust pour tous

En cette période d'affirmation des femmes et de séparation des sexes, j'aimerais apporter ma pierre à l'édifice de la réconciliation entre hommes et femmes, au maintien d'une vie partagée et  harmonieuse.

Du côté masculin il me semble que mettre une valeur chiffrée à tout est un besoin impératif, et source de succès dans notre monde actuel:

Avant de partir vivre en Amérique j'avais été prévenue: la civilisation américaine est quantitative (et masculine), la civilisation française qualitative (et féminine). Combien pèses-tu ? (financièrement) était une question acceptée de tous. En France à la même époque la seule question chiffrée que les hommes posaient était: combien as-tu eu d'amants? (ma mémoire a toujours été défaillante sur ce sujet et je me suis toujours souvenu du chiffre 6 des unités mais pas de celui qui le précédait des dizaines) de plus dans ce domaine de l'art de vivre qui est une spécialité française le flou était de rigueur, et pas seulement dans ces affaires d'alcôves. Est-ce joli ? élégant ? bon? cela fait-il plaisir ? 

30 ans plus tard, je constate que l'Amérique masculine, malgré les soubresauts de résistance féminine, a exporté ses valeurs vers la France, et qu'il est temps de réagir et défendre la mixité:                              

Je propose donc que les femmes fassent un effort, et qu'elles quantifient les choses qui les intéressent, en particulier la littérature, pour laquelle j'essaie de créer une échelle objective qui pourra convaincre les hommes qui ne veulent pas lire. Et d'appliquer mes critères au roman de Proust: combien de mots à la phrase la plus longue, combien de mentions de la mère, d'Albertine, inverti, utilisation de l'imparfait du subjonctif, combien de lecteurs célèbres de la recherche, combien d'étoiles ou de "j"aime", que sais-je ? (voir le blog du fou de Proust, très masculin, qui fait de nombreux dénombrements) etc... 

Et que les hommes se laissent bercer par le flou féminin, et qu'ils arrêtent de poser la question "que veux-tu dire par là? donne-moi un chiffre!", qu'ils regardent moins les matchs et leurs scores et se disent plus souvent; ceci n'est pas quantifiable, ouvrons l'oeil !

sans situation qu'instable, comme pour le poète la veille fêté dans tous les salons, applaudi dans tous les théâtres de Londres, chassé le lendemain de tous les garnis sans pouvoir trouver un oreiller où reposer sa tête, tournant la meule comme Samson et disant comme lui : « Les deux sexes mourront chacun de son côté » Sodome et Gomorrhe

Commenter cet article