Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

LES PROUSTIENS ONT DU TALENT: - Dînez avec Proust, et avec eux - au Café de la Mairie place Saint Sulpice

Publié le 1 Février 2018 par proust pour tous

Aurélyen Aurélyen (nom de proustien de Jean-Christophe Antoine)

Après CATHERINE GAUDIN qui nous a éclairés sur l'espace-temps décliné dans le trio littéraire Marcel Proust-Virginia Woolf-William Faulkner en janvier, "Dînez avec Proust" présentera:

EN FÉVRIER, le mercredi 28 (4ème mercredi du mois): AURÉLYEN AURELYEN, ses recherches approfondies sur la présence/absence de Marcel Proust au mariage d'Armand de Gramont duc de Guiche et d'Elaine Greffulhe, recherches qu'il poursuit mais au sujet desquelles il a publié dans L'HISTOIRE, page 22, (cliquez pour lire l'article)

EN MARS, le mercredi 7, à 19 h 30:  CLAUDE WITTEZAËLE 

Dans ses Cheminements Proustiens, Claude Wittezaële a tenté, avec Marcel Proust comme fil rouge, de remettre en lumière des personnalités artistiques injustement tombées dans l'oubli.

Aujourd'hui, avis aux curieux et aux amateurs de découvertes :

si Georges Brassens a chanté SON Auvergnat, il souhaite à son tour faire connaître un autre Auvergnat, l'écrivain-paysan Antonin DusserreAmi de Marguerite Audoux, que Claude connut grâce à Marcel Proust (cf. son cahier 26), Antonin Dusserre voit aujourd'hui son roman-phare Jean et Louise réédité (Éditons Marivole). Conquis par les mêmes qualités d'écriture , de poésie, de vérité que l'on trouve dans le Marie-Claire de Marguerite Audoux, Claude vous propose de vous faire connaître cet Antonin Dusserre ; avec lui, vous longerez les ruisseaux du Cantal, vous assisterez aux travaux des champs, vous participerez aux grandes foires d'Auvergne. Comme Marcel Proust, qui n'hésita pas à comparer les styles de Marguerite Audoux et de George Sand, vous ne manquerez pas à votre tour de trouver des affinités dans l'oeuvre d'Antonin Dusserre avec les romans champêtres de George Sand comme François le Champi.

 

Et si vous venez, comme dirait le Pr Cottard au narrateur, durant "Le dîner à La Raspelière"

 

COTTARD: Ce soir, le marquis et la marquise de Cambremer ! Mais je n’en savais absolument rien. Sapristi, (se tournant vers Marcel), qu’est-ce que je vous ai dit : la princesse Sherbatoff, le marquis et la marquise de Cambremer. Vous voyez que nous nous mettons bien. N’importe, pour vos débuts, vous mettez dans le mille. Cela va être une chambrée exceptionnellement brillante.

 

 

 

 

Commenter cet article