Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

Qui est Catherine Gaudin ? jeudi 18 janvier 2018 au Café de la Mairie à 19 h30

Publié le 16 Janvier 2018 par proust pour tous

Catherine Gaudin, une proustienne qui aime aussi Virginia Woolf et William Faulkner, photographiée au 1er étage du café de la Mairie place Saint Sulpice, à Paris

Elle le prouvera ce jeudi au même endroit, voici un petit CV;

Catherine Gaudin: Docteur es-lettres et docteur en Histoire de l'Art.
Dans le cadre de la Bourse Fulbright, elle a enseigné pendant 2 années dans une université américaine (entre New-York et Albany).
Elle partage son temps entre les associations proustiennes (à Illiers-Combray et Cabourg) et l'English Speaking Union en France.
 
Et, de nouveau, le thème de sa conférence:
Le roman de Marcel Proust  "A la recherche du temps perdu" a vite été lu et scruté par les écrivains anglo-saxons grâce à la traduction de Charles Scott Moncrieff. et a marqué au moins deux d'entre eux: Virginia Woolf et William Faulkner.  Cependant, la technique narrative consistant à rendre compte du flux de conscience (stream of consciousness) utilisée avant la première guerre mondiale devient, après la Grande Guerre, la technique la plus innovante rendant compte du vacarme de la guerre, de sa cacophonie ainsi que des monologues intérieurs des différents personnages dans  les romans publiés dans les années 30 outre-mer. Catherine Gaudin propose une analyse de cette nouvelle littérature à la lumière des œuvres de Virginia Woolf et deWilliam Faulkner et qui, comme dans l'œuvre de Proust, expriment le passage du temps par le truchement de la mémoire.
 

 

 

Commenter cet article
M
Étant aux USA je ne peux me rendre à cette conférence qui a l'air passionnante. Y aura-t-il un compte rendu disponible en ligne ? Merci !
Répondre
P
Je demanderai à Catherine, et nous l'enregistrerons. Amitiés