Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

La reine Madeleine; Queen Madeleine

Publié le 1 Juillet 2017 par proust pour tous

Jean-Jacques Salgon: Moule-à-Marcel numéroté 39

 

Hier soir à la librairie Fontaine Haussmann, rue Laborde dans le 8ème, débat très amical sur le fameux film du mariage Guiche-Greffuhle à la Madeleine. Laure Hillerin et le Dr Henriet affirmèrent avec force leur foi en l'identité du jeune homme à la redingote claire qui durant 4 secondes  dévale les escaliers, tandis que Jacques Letertre et Michel Erman exprimèrent leurs doutes, soutenus et illustrés par un spectateur (Aurélien Aurélien, assis sur la photo à ma gauche) qui avait apporté de nombreux documents fruits de ses recherches. Et le verdict présenté par le Dr Henriet, "Je crois toujours que c'est Marcel Proust, mais ce n'est peut-être pas lui", verdict qualifié par notre hôte Philippe Aubier de macronisme (c'est lui mais en même temps..). Tout le monde s'est accordé sur le fait que, le succès de ce petit film présenté dans le monde entier en est la preuve, la gloire de Proust est immense et ce matin un article dans le New York Time me l'a rappelé, Proust doit sa célébrité oui à Céleste Albaret mais surtout à sa madeleine. 

Comme au moment où je goûtais la madeleine, toute inquiétude sur l'avenir, tout doute intellectuel étaient dissipés. Ceux qui m'assaillaient tout à l'heure au sujet de la réalité de mes dons littéraires, et même de la réalité de la littérature, se trouvaient levés comme par enchantement. Cette fois je me promettais bien de ne pas me résigner à ignorer pourquoi, sans que j'eusse fait aucun raisonnement nouveau, trouvé aucun argument décisif, les difficultés, insolubles tout à l'heure, avaient perdu toute importance, comme je l'avais fait le jour où j'avais goûté d'une madeleine trempée dans une infusion. Le Temps retrouvé

 

Last night at the librairie Fontaine Haussmann, rue Laborde Paris 8, very friendly debate on the famous movie filmed at the Guiche-Greffuhle wedding at Madeleine's church. Laure Hillerin and Dr Henriet strongly defended their faith in the young man dressed in a light coat's identity while Jacques Letertre and Michel Erman shared their doubts, held also by a spectator  (Aurélien Aurélien, sitting next to me on my left ) who had brought a lot of documentation, fruit of his own research. The verdict was handed by Dr Henriet, "I still think that young man on the film is  Marcel Proust, but maybe not", a verdict qualified by our host Philippe Aubier of macronism ("it 's him but at the same time..."). Everybody agreed that this fuss made worldwide around this discovery showed the immense celebrity of Proust and this morning an article in the New York Time reminded me that Proust's fame is due not only to  Céleste Albaret but above all to his madeleine. 

As at the moment when I tasted the madeleine, all my apprehensions about the future, all my intellectual doubts, were dissipated. Those doubts which had assailed me just before, regarding the reality of my literary gifts and even regarding the reality of literature itself were dispersed as though by magic. This time I vowed that I should not resign myself to ignoring why, without any fresh reasoning, without any definite hypothesis, the insoluble difficulties of the previous instant had lost all importance as was the case when I tasted the madeleine. Time Regained

 

 

Commenter cet article