Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

La dernière phrase de - A l'ombre des jeunes filles en fleurs - ; - Within a Budding Grove - last sentence

Publié le 26 Juin 2017 par proust pour tous

Cette somptueuse phrase; souvent citée, m'a toujours intriguée, je l'avais tout d'abord trouvée mal traduite en anglais par Scott Moncrieff:

And after Françoise had removed her pins from the mouldings of the window-frame, taken down her various cloths, and drawn back the curtains, the summer day which she disclosed seemed as dead, as immemorially ancient as would have been a sumptuously attired dynastic mummy from which our old servant had done no more than pre-cautionally unwind the linen wrappings before displaying it to my gaze, embalmed in its vesture of gold.

Why HER pins from window-frame? I cannot visualize the scene, and after in French:

Et tandis que Françoise ôtait les épingles des impostes, détachait les étoffes, tirait les rideaux, le jour d'été qu'elle découvrait semblait aussi mort, aussi immémorial qu'une somptueuse et millénaire momie que notre vieille servante n'eût fait que précautionneusement désemmailloter de tous ses linges, avant de la faire apparaître, embaumée dans sa robe d'or.

Je croyais que des impostes devaient être des embrasses de rideau (lien de tissu ou cordelette servant à nouer les rideaux et les accrocher à un crochet dans le mur appelé patère). Un doute me prend et après vérification dans le dictionnaire Larousse je lis que des impostes sont:

  • Pierre ou autre élément, ordinairement en saillie, qui surmonte le piédroit d'une arcade et reçoit la retombée de l'arc.
  • Châssis, fixe (synonyme dormant) ou non, occupant le haut d'une baie, au-dessus du ou des vantaux qui constituent la porte ou la fenêtre proprement dite.

 

J'imaginais avoir fait une découverte qui m'aurait valu, selon la très gentille remarque de Catherine, " une communication dans le Bulletin des amis de Marcel Proust,je demande à Irène, la reine des recherches avancées, de vérifier sur internet pour comprendre ce que sont réellement des impostes, elle m'en envoie des photos, Jules sort un vieux dictionnaire Littré de sa magnifique bibliothèque... Je me rends, pas de quoi révolutionner la faculté, je me dis que cette expression peu claire "ôtait les épingles des impostes" devait être une figure de style, je demanderai donc à mon cousin grammairien, René, que Marie-Pierre appelle "le grand René Lagane". Je ne serai pas acceptée dans le cénacle des études proustiennes, et me contenterai de "faire mon show" au théâtre Pandora 

 

Commenter cet article