Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Odette, une madeleine de Proust; Odette, a Proust madeleine

Publié le 20 Avril 2017 par proust pour tous

Mon Odette, telle que je l'imaginais jeune et belle, prête à devenir danseuse de cabaret

 

 

 

 

 

 

Quand j'ai compris que le 20 avril était la sainte Odette, avant même d'en tirer des conclusions pour notre prochain dînez-avec-proust, prévu ce jour-là, j'ai pensé à une amie de mes parents, Odette Bogras, son nom m'est revenu, une femme très grasse au rire de stentor, brune (une coloration noir de geai) à la peau blanche, comme une vieille Blanche-Neige. Elle avait été danseuse de cabaret: j'avais du mal à le croire. La seule Odette de ma jeunesse.... elle m'invitait parfois dans son petit logement porte d'Orléans, et je n'étais pas peu fière de cette occasion pour moi encore enfant de goûter un thé dont je ne me rappelle pas le goût, accompagné de je ne sais quel gâteau sans doute dodu?

Ce soir au café de la Mairie, Odette fera son duo avec Swann, etc... 

 

ODETTE de CRECY, elle, on la retrouve dans le feuilleton de l'été (Les sagesses de Marcel Proust), à  Amour naturellement:

Premiers baisers 

Il la faisait rejouer dix fois, vingt fois à Odette, exigeant qu’en même temps elle ne cessât pas de l’embrasser. Chaque baiser appelle un autre baiser. Ah ! dans ces premiers temps où l’on aime, les baisers naissent si naturellement ! Ils foisonnent si pressés les uns contre les autres ; et l’on aurait autant de peine à compter les baisers qu’on s’est donnés pendant une heure que les fleurs d’un champ au mois de mai. Un amour de Swann

 

 

When I realized that April 20 was St Odette's day, before considering the conclusions that I drew from it, for our program of dine-with-Proust scheduled that day, I thought of a friend of my parents, named Odette Bogras, her name came back to me, a very fat woman with a stentorian voice, dark haired, fair skinned, like an old Snow White. She had been a cabaret dancer and it was hard for me to believe it. The only Odette of my youth.... sometimes she invited me in her small lodging, porte d'Orléans, in Paris, and I was proud of this opportunity offered to the child I was then to taste her tea taste of which I have no memory, as well as the pastry to dunk in it, may be a fat little cake?

 

ODETTE de CRECY, is in the summer series (Les sagesses de Marcel Proust), naturally in lthe LOVE chapter:

First kisses

He would make Odette play him the phrase again, ten, twenty times on end, insisting that, while she played, she must never cease to kiss him. Every kiss provokes another. Ah, in those earliest days of love how naturally the kisses spring into life. How closely, in their abundance, are they pressed one against another; until lovers would find it as hard to count the kisses exchanged in an hour, as to count the flowers in a meadow in May. Swann in love:

Commenter cet article