Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

du 16 au 23 avril 2017: une semaine chargée: dimanche de Pâques, lundi de Pâques, SAINTE ODETTE, dimanche d'élection

Publié le 15 Avril 2017 par proust pour tous

Un sosie d'Odette jeune (d'après Swann) de Boticcelli.

 

 

L'élection présidentielle s'approche, les esprits s'échauffent, le suspense est à son comble, et pourtant le café de la Mairie, place St Sulpice à Paris accueille toujours les "Dînez avec Proust" (cliquer dessus pour voir l'éternelle vidéo de lancement), ce jeudi 20 avril à 20h. Comme le 20 est le jour de la sainte Odette, j'apporterai de nombreux extraits et dialogues la concernant, on pourra corriger ses anglicismes, rire ou s'agacer de ses minauderies, ses bassesses, son élégance, sa grande médiocrité. On pourra vraiment jouer ce personnage que l'on retrouvera sur l'écran de PROUST UNDERGROUND le mercredi 26, au 88.

 

I Corriger les anglicismes d’Odette 

Odette est un personnage que l’on voit évoluer tout au long du roman: d’abord femme entretenue (“cocotte”), puis aimée passionnément par un très riche bourgeois, Swann, qu’elle rend jaloux, puis mariée à Swann, mère de leur fille Gilberte, enfin veuve de Swann, remariée à un aristocrate.
Lors de son ascension sociale, elle perd certains mauvais goûts qu’elle avait, quoiqu’elle  eût été toujours extrêmement élégante, mais elle garde tout au long de sa vie le snobisme du temps où elle faisait partie d’une classe très modeste: elle pimente son langage de très nombreux mots anglais et d’anglicismes:

Corrigez-les, remplacez-les par du bon français!

    On s’y embrouille dans ces “royalties” (au sujet d’aristocrates)
    ..à une réunion mondaine chez des amis de Swann (ce que celle-ci appelait “un petit meeting”)
    Comme il est gentil! Il est déjà galant, il a un petit œil pour les femmes: il tient de son oncle, ce sera un parfait gentleman
    Est-ce qu’il ne pourrait pas venir une fois prendre a cup of tea, comme disent nos voisins les Anglais; il n’aurait qu’à m’envoyer un “bleu” le matin. 
    Ces jours où je devais sortir avec les Swann, je venais chez eux pour le déjeuner, que Mme Swann appelait le lunch;
    Le nom de Noël était du reste inconnu à Mme Swann et à Gilberte qui l’avaient remplacé par celui de Christmas, et ne parlaient que du pudding de Christmas, et de ce qu’on leur avait donné pour leur Christmas, de s’absenter – ce qui me rendait fou de douleur – pour Christmas.        
    D’ailleurs il parait qu’elle est très intelligente, je ne la connais pas. Je la crois très “pushing” ce qui m’étonne d’une femme intelligente.
    Ce que nos bons voisins de la Tamise appellent “patronizing”, interrompit Odette.
    Mais vous devez être plus avancé que moi dans ses confidences, vous qui êtes le grand favori, le grand crack, comme disent les Anglais.
l’anglomanie d’Odette était très à la mode à la fin du XIX ème siècle, à Paris.
    “Mais si, c’est ravissant, ce petit opuscule, ce petit tract”, dit Mme Swann pour se montrer bonne maîtresse de maison.
    “j’ai obtenu qu’il fasse désormais le leader article dans le Figaro. Ce sera tout à fait the right man in the right place.
    “Je crois qu’elle vous a écrit pour que vous veniez la voir demain. Et vos babys?”
    “Alors, vraiment, vous partez? Hé bien, good bye!”
    “Good evening.”
    “Alors, me disait-elle, c’est fini? Vous ne viendrez plus jamais voir Gilberte? Je suis contente d’être exceptée et que vous ne me dropiez pas tout à fait”
    Si vous le voulez, répondit Odette sur un ton de marivaudage, et elle ajouta: vous savez que je ne suis pas fishing for compliments.
     ..quand elle l’aurait vu dans son home où elle l’imaginait “si confortable avec son thé et ses livres”, quoiqu’elle ne lui eût pas caché sa surprise qu’il habitât ce quartier qui devait être si triste et “qu’il était si peu smart pour lui qui l’était tant”.
    “Mais elle a l’air d’une ouvreuse, d’une vieille concierge, darling!”
    “Après votre longue éclipse, j’ai cru en lisant votre lettre relative à mes tea gown, recevoir des nouvelles d’un revenant.” 
    Inutile de dire qu’elle ne se faisait pas faute de citer à tout propos l’expression fair play… 
    “Mon gendre Saint-Loup connait maintenant l’argot ce tous les braves tommies, il sait se faire entendre de ceux des plus lointains dominions et, aussi bien qu’avec le général commandant la base, fraternise avec le plus humble private
    …toutes les autres soirées de la douairière de la même season (comme aurait dit encore Mme de Forcheville) extrait de: Merci, MARCEL proust, ou comment apprendre le bon français en lisant "A la recherche du temps perdu"

 

Commenter cet article