Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Laure Hillerin, UNE VEDETTE au Café de la Mairie; A STAR at the Café de la Mairie, Laure Hillerin

Publié le 27 Février 2017 par proust pour tous

Laure Hillerin au café de la Mairie, place St Sulpice, Paris 6ème

 

Suite à tout le tintouin mondial (world buzz) qui a secoué le monde littéraire, le monde des médias, le monde des historiens, le monde des amoureux des costumes 1900, enfin le monde tout court, l'une des figures importantes de l'énigme qui a fasciné la planète, LAURE HILLERIN, découvreuse précoce du petit film de tous les espoirs, sera au prochain "Dînez avec Proust", le jeudi 9 mars, à 20 h, au premier étage du Café de la mairie, place St Sulpice, où pour une fois les Guermantes, prévus, laisseront leur place à leurs modèles,les Greffulhe et leur témoin: 

Laure Hillerin, proustienne et LA spécialiste de la comtesse Greffulhe, a préparé une petite pièce. Je la cite: 
"l'histoire du dîner de fiançailles de Guiche à Vallière, où Proust était arrivé en habit alors que tout le monde était en veston, je lirai sa lettre à ce sujet à Bertrand de Fénelon, puis raconterai la scène de La Madeleine, avec sa lettre à Guiche, et enfin je lirai avec des volontaires quelques extraits drôles de la Recherche dans Prout pour rire."
 
Il est préférable de me signaler votre venue (sur le blog ou mail), au cas où il y aurait trop de monde...
 
 
Je revois toute cette sortie, je revois, si ce n'est pas à tort que je le place sur cet escalier, portrait détaché de son cadre, le prince de Sagan, duquel ce dut être la dernière soirée mondaine, se découvrant pour présenter ses hommages à la duchesse, avec une si ample révolution du chapeau haut de forme dans sa main gantée de blanc, qui répondait au gardénia de la boutonnière, qu'on s'étonnait que ce ne fût pas un feutre à plume de l'ancien régime, duquel plusieurs visages ancestraux étaient exactement reproduits dans celui de ce grand seigneur. Il ne resta qu'un peu de temps auprès d'elle, mais ses poses, même d'un instant, suffisaient à composer tout un tableau vivant et comme une scène historique. D'ailleurs, comme il est mort depuis, et que je ne l'avais de son vivant qu'aperçu, il est tellement devenu pour moi un personnage d'histoire, d'histoire mondaine du moins, qu'il m'arrive de m'étonner en pensant qu'une femme, qu'un homme que je connais sont sa soeur et son neveu. Sodome et Gomorrhe

 

Following the world buzz that has shaken the literary world, but also the world of media, the world of historians, the world of Belle Epoque lovers, at last the whole world, one of the most important players of the enigma that has fascinated the planet LAURE HILLERIN, who had discovered early the short movie-of-all-hopes, will attend on Thursday March 9, at 8 pm,  "Dînez avec Proust",at Café de la mairie, place St Sulpice, where, for once, the scheduled Guermantes, will leave their place to their models, the Greffulhes and their witness (Laure) 

I can see all that departing crowd now, I can see, if I be not mistaken in placing him upon that staircase, a portrait detached from its frame, the Prince de Sagan, whose last appearance in society this must have been, baring his head to offer his homage to the Duchess, with so sweeping a revolution of his tall hat in his white-gloved hand (harmonising with the gardenia in his buttonhole), that one felt surprised that it was not a plumed felt hat of the old regime, several ancestral faces from which were exactly reproduced in the face of this great gentleman. He stopped for but a short time in front of her, but even his momentary attitudes were sufficient to compose a complete tableau vivant, and, as it were, an historical scene. Moreover, as he has since then died, and as I never had more than a glimpse of him in his lifetime, he has so far become for me a character in history, social history at least, that I am quite astonished when I think that a woman and a man whom I know are his sister and nephew. Cities of the Plain

Commenter cet article