Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Croisade pour une phrase longue; Crusade for a long sentence

Publié le 16 Janvier 2017 par proust pour tous

Le rêve de ma vie, c'est de faire lire Proust au plus grand nombre. J'ai vendu un paquet de "petite" Recherche, et en ai reçu de nombreux compliments, venant de ceux qui n'arrivaient pas à "entrer" dans l'oeuvre intégrale. 

Cependant, je rencontre tous les jours des récalcitrants, dont la plainte principale est toujours "la phrase longue". Je poursuiis donc ma croisade pour la phrase longue 

Je reprends un de mes précédents blogs, où j'avais évoqué l'analyse de mon cousin grammairien, que je vous expose: une phrase plus complexe que longue:

 

 

 

 

 

Et lui qui, quand il souffrait par Odette eût tant désiré de lui laisser voir un jour qu’il était épris d’une autre, maintenant qu’il l’aurait pu, il prenait mille précautions pour que sa femme ne soupçonnât pas ce nouvel amour. A l'ombre des jeunes filles en fleurs

 

L’analyse du grammairien :

1 Si le subjonctif ("soupçonnât") est obligatoire après "pour que", l'imparfait est une élégance de l'usage soutenu, peu ou prou suranné mais très recevable à la 3ème pers. du singulier.

2 Le cas de "eût tant désiré" est tout différent. C'est un subj. plus-que-parfait employé dans
une prop non subord.comme variante littéraire du condit passé (appelée parfois "condit.passé 2ème forme"). Ici, la marque littéraire est très nette.

3 Je note qu'à la ligne suivante, dans un cas semblable, on rencontre le condit. passé 1ère forme :"aurait pu".

4. Autre construction archaïsante :"désirer de + infinitif". L'usage courant, même à l'époque de Proust, est "désirer + infinitif (sans "de")

il : La reprise de "Lui" qui s'annonçait comme un sujet, par "il"(prenait) n'est certes pas fautive, mais personnellement j'aurais trouvé plus élégant de ne pas la faire. Question de goût.

C’EST JUSTEMENT CELA QUE LE PROUSTIEN ADORE !

 

My life's dream is to have Proust read by as many people as possible, it is why I have sold a bunch of abridged version,Proust pour tous for which I have received many compliments. However some are hard to convince, and the main complaint is "the long sentence". So let's go on with a crusade for long sentences (as Salmon Rushdie recently said on French television: "Thank you Marcel Proust for your long sentences"). In French I just gave a grammatical analysis of this marvelous, complex more than long, sentence:

And he who, when he was suffering at the hands of Odette, would have looked forward so keenly to letting her see one day that he had fallen to a rival, now that he was in a position to do so took infinite precautions lest his wife should suspect the existence of this new love. Within a Budding Grove
Commenter cet article