Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Une date à retenir, vendredi 13 janvier 2017, à 18h 30; a date to book

Publié le 29 Décembre 2016 par proust pour tous

L'escalier du 88 bd Saint-Germain (Rendez-vous Saint Germain) qui conduit à la salle en sous-sol où notre prochain spectacle convivial, dans la série LES PROUSTIENS, aura lieu le VENDREDI 13 JANVIER 2017 à 18 h 30, avec DOMINIQUE DROUIN, qui nous parlera du dur métier d'écrivain proustien, nous épatera par l'étendue de sa connaissance de textes de la recherche PAR COEUR ...

 

Pour en savoir plus sur cet excellent restaurant qui nous préparera un menu proustien (pour ceux qui resteront dîner s'ils le désirent), voici leur menu de Réveillon, etc

 

 

Un exemple de texte que Dominique connait par coeur: On ne pouvait pas remercier mon père ; on l'eût agacé par ce qu'il appelait des sensibleries. Je restai sans oser faire un mouvement ; il était encore devant nous, grand, dans sa robe de nuit blanche sous le cachemire de l'Inde violet et rose qu'il nouait autour de sa tête depuis qu'il avait des névralgies, avec le geste d'Abraham dans la gravure d'après Benozzo Gozzoli que m'avait donnée Mr Swann, disant à Sarah qu'elle a à se départir du côté d'Isaac. Il y a bien des années de cela. La muraille de l'escalier où je vis monter le reflet de sa bougie n'existe plus depuis longtemps. En moi aussi bien des choses ont été détruites que je croyais devoir durer toujours et de nouvelles se sont édifiées donnant naissance à des peines et à des joies nouvelles que je n'aurais pu prévoir alors, de même que les anciennes me sont devenues difficiles à comprendre. Il y a bien longtemps aussi que mon père a cessé de pouvoir dire à maman : "Va avec le petit". La possibilité de telles heures ne renaîtra jamais pour moi. Mais depuis peu de temps, je recommence à très bien percevoir, si je prête l'oreille, les sanglots que j'eus la force de contenir devant mon père et qui n'éclatèrent que quand je me retrouvai seul avec maman. En réalité ils n'ont jamais cessé ; et c'est seulement parce que la vie se tait maintenant davantage autour de moi que je les entends de nouveau, comme ces cloches de couvents que couvrent si bien les bruits de la ville pendant le jour qu'on les croirait arrêtées mais qui se remettent à sonner dans le silence du soir. Du côté de chez Swann

 

the stairway, 88 bd Saint-Germain (Rendez-vous Saint Germain) leading to the basement, where our next convivial show, one of "THE PROUSTIANS" series, will take place on Friday January 13, 2017, at 6:30 pm, with DOMINIQUE DROUIN, who will speak of the hard job of Proustian author, and will shine in his knowledge of extracts of "the Search", that he recites by heart....

 

Some of what Dominique knows by heart:

It was impossible for me to thank my father; what he called my sentimentality would have exasperated him. I stood there, not daring to move; he was still confronting us, an immense figure in his white nightshirt, crowned with the pink and violet scarf of Indian cashmere in which, since he had begun to suffer from neuralgia, he used to tie up his head, standing like Abraham in the engraving after Benozzo Gozzoli which M. Swann had given me, telling Sarah that she must tear herself away from Isaac. Many years have passed since that night. The wall of the staircase, up which I had watched the light of his candle gradually climb, was long ago demolished. And in myself, too, many things have perished which, I imagined, would last for ever, and new structures have arisen, giving birth to new sorrows and new joys which in those days I could not have foreseen, just as now the old are difficult of comprehension. It is a long time, too, since my father has been able to tell Mamma to “Go with the child.” Never again will such hours be possible for me. But of late I have been increasingly able to catch, if I listen attentively, the sound of the sobs which I had the strength to control in my father’s presence, and which broke out only when I found myself alone with Mamma. Actually, their echo has never ceased: it is only because life is now growing more and more quiet round about me that I hear them afresh, like those convent bells which are so effectively drowned during the day by the noises of the streets that one would suppose them to have been stopped for ever, until they sound out again through the silent evening air. Swann's Way

To discover more about this excellent restaurant where a proustian menu will be serve on that day, here is their  menu de Réveillon, etc

 

 

 

Commenter cet article