Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

9 décembre, 9ème portrait de Proust; December 9, 9th Proust portrait; et Duetto au 88 bd St Germain à 18h et 20h30

Publié le 9 Décembre 2016 par proust pour tous

Un portrait naïf peint par Zaël, on peut l'acheter sur le site (100 €). La ressemblance n'est pas parfaite, mais il est charmant....

 

 

 

 

 

 

 

Elstir ! Vous connaissez Tiche ? s'écria Mme Verdurin. Mais vous savez que je l'ai connu dans la dernière intimité. Grâce au ciel je ne le vois plus. Non, mais demandez à Cottard, à Brichot, il avait son couvert mis chez moi, il venait tous les jours. En voilà un dont on peut dire que ça ne lui a pas réussi de quitter notre petit noyau. Je vous montrerai tout à l'heure des fleurs qu'il a peintes pour moi ; vous verrez quelle différence avec ce qu'il fait aujourd'hui et que je n'aime pas du tout, mais pas du tout ! Mais comment ! je lui avais fait faire un portrait de Cottard, sans compter tout ce qu'il a fait d'après moi. – Et il avait fait au professeur des cheveux mauves, dit Mme Cottard, oubliant qu'alors son mari n'était pas agrégé. Je ne sais, Monsieur, si vous trouvez que mon mari a des cheveux mauves. – Ça ne fait rien, dit Mme Verdurin en levant le menton d'un air de dédain pour Mme Cottard et d'admiration pour celui dont elle parlait, c'était d'un fier coloriste, d'un beau peintre.  Sodome et Gomorrhe

____________________________________________________________________________

Ce soir:

DUETTO, SPECTACLE VIVANT : "POURQUOI J’AIME PROUST"

de et avec Laurence Grenier

Sara Saragoni lit des extraits de A la recherche du temps perdu

 

au Rendez-vous Saint-Germain, au sous-sol

88 bd Saint-Germain, Paris 6ème

 

 

Séances, à 18h et à 20 h30

7 € + consommation

Réservation préférable : 01 56 81 92 87

___________________________________________________________________________

 

A naîve portrait of Proust Zaël, you may buy it on his website (for 100 €). Not a perfect resemblance, but so charming..

 

“Elstir! You know Tiche,” cried Mme. Verdurin. “But do you know that we used to be the dearest friends? Thank heaven, I never see him now. No, but ask Cottard, Brichot, he used to have his place laid at my table, he came every day. Now, there’s a man of whom you can say that it has done him no good to leave our little nucleus. I shall shew you presently some flowers he painted for me; you shall see the difference from the things he is doing now, which I don’t care for at all, not at all! Why! I made him do me a portrait of Cottard, not to mention all the sketches he has made of me.” “And he gave the Professor purple hair,” said Mme. Cottard, forgetting that at the time her husband had not been even a Fellow of the College. “I don’t know, Sir, whether you find that my husband has purple hair.” “That doesn’t matter,” said Mme. Verdurin, raising her chin with an air of contempt for Mme. Cottard and of admiration for the man of whom she was speaking, “he was a brave colourist, a fine painter.  Cities of the Plain

Commenter cet article