Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

le bleu et le jaune et le blan et le rouge; Blue and Yellow and White and Red

Publié le 29 Mai 2016 par proust pour tous

Bleu étoiles jaunes: l'Europe, par Renée Combal-Weiss
Bleu étoiles jaunes: l'Europe, par Renée Combal-Weiss
Je crois que je mentirais en disant que commença déjà la douloureuse et perpétuelle méfiance que devait m'inspirer Albertine, à plus forte raison le caractère particulier, surtout gomorrhéen, que devait revêtir cette méfiance. Certes, dès ce jour-là – mais ce n'était pas le premier – mon attente fut un peu anxieuse. Françoise, une fois partie, resta si longtemps que je commençai à désespérer. Je n'avais pas allumé de lampe. Il ne faisait plus guère jour. Le vent faisait claquer le drapeau du Casino. Et, plus débile encore dans le silence de la grève, sur laquelle la mer montait, et comme une voix qui aurait traduit et accru le vague énervant de cette heure inquiète et fausse, un petit orgue de Barbarie arrêté devant l'hôtel jouait des valses viennoises. Enfin Françoise arriva, mais seule. « Je suis été aussi vite que j'ai pu mais elle ne voulait pas venir à cause qu'elle ne se trouvait pas assez coiffée. Si elle n'est pas restée une heure d'horloge à se pommader, elle n'est pas restée cinq minutes. Ça va être une vraie parfumerie ici. Elle vient, elle est restée en arrière pour s'arranger devant la glace. Je croyais la trouver là. » Sodome et Gomorrhe
It would be untrue, I think, to say that there were already symptoms of that painful and perpetual mistrust which Albertine was to inspire in me, not to mention the special character, emphatically Gomorrhan, which that mistrust was to assume. Certainly, even that afternoon — but this was not the first time — I grew anxious as I was kept waiting. Françoise, once she had started, stayed away so long that I began to despair. I had not lighted the lamp. The daylight had almost gone. The wind was making the flag over the casino flap. And, fainter still in the silence of the beach over which the tide was rising, and like a voice rendering and enhancing the troubling emptiness of this restless, unnatural hour, a little barrel organ that had stopped outside the hotel was playing Viennese waltzes. At length Françoise arrived, but unaccompanied. “I have been as quick as I could but she wouldn’t come because she didn’t think she was looking smart enough. If she was five minutes painting herself and powdering herself, she was an hour by the clock. You’ll be having a regular scentshop in here. Cities on the Plain
Commenter cet article