Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

Une gifle en public; Et à 18h au café de la Mairie; Slapping a face in public

Publié le 20 Avril 2016 par proust pour tous

Une gifle en public; Et à 18h au café de la Mairie; Slapping a face in public

Joey Starr gifle Gilles Verdez en direct à la télé, ça ne se fait pas !

À ce moment, je vis Saint-Loup lever son bras verticalement au-dessus de sa tête comme s'il avait fait signe à quelqu'un que je ne voyais pas, ou comme un chef d'orchestre, et en effet – sans plus de transition que, sur un simple geste d'archet, dans une symphonie ou un ballet, des rythmes violents succèdent à un gracieux andante – après les paroles courtoises qu'il venait de dire, il abattit sa main, en une gifle retentissante, sur la joue du journaliste. Le côté de Guermantes

_____________________________________________________________________________

A 18 h au café de la Mairie, place Saint-Sulpice, Paris 6ème

______________________________________________________________________________

Joey Starr, a rap singer, slapped the face of Gilles Verdez, live. Shocking !

At that moment I saw Saint-Loup raise his arm vertically above his head as if he had been making a signal to some one whom I could not see, or like the conductor of an orchestra, and indeed — without any greater transition than when, at a simple wave of the baton, in a symphony or a ballet, violent rhythms succeed a graceful andante — after the courteous words that he had just uttered he brought down his hand with a resounding smack upon the journalist’s cheek. The Guermantes Way
Commenter cet article