Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Une découverte faite par Irène, au cours du "Swann dîne chez les Verdurin"; A major discovery by Irene

Publié le 9 Avril 2016 par proust pour tous

un stéthoscope de 1901
un stéthoscope de 1901

Jeudi 7 avril, dînez avec Proust habituel, ambiance de fête, fidèles et intermittents se mélangent, Jean-Michel Tesseron se taille la part du lion en campant un Swann très smart, puis très jaloux, enfin très mufle. Quand soudain Irène Pertus, une experte en prousterie (et en études bibliques) nous décoche un coup de génie qui nous frappe en plein visage:

Elle a trouvé ce que Cottard voulait dire dans ce passage extrait d'Un amour de Swann,

Mais elle remarqua que seul Swann ne s'était pas déridé. Du reste il n'était pas très content que Cottard fît rire de lui devant Forcheville. Mais le peintre, au lieu de répondre d'une façon intéressante à Swann, ce qu'il eût probablement fait s'il eût été seul avec lui, préféra se faire admirer des convives en plaçant un morceau sur l'habileté du maître disparu.
– Je me suis approché, dit-il, pour voir comment c'était fait, j'ai mis le nez dessus. Ah ! bien ouiche ! on ne pourrait pas dire si c'est fait avec de la colle, avec du rubis, avec du savon, avec du bronze, avec du soleil, avec du caca !
– Et un font douze, s'écria trop tard le docteur dont personne ne comprit l'interruption.
– Ça a l'air fait avec rien, reprit le peintre, pas plus moyen de découvrir le truc que dans la Ronde ou les Régentes et c'est encore plus fort comme patte que Rembrandt et que Hals. Tout y est, mais non, je vous jure. Du côté de chez Swann

_________________________________________________________________________

Réponse demain

___________________________________________________________________________

Thursday, April 7, dînez avec Proust as it became usual, festive atmosphere, the faithful and the occasional guests mingle, Jean-Michel Tesseron takes the lion' share in playing a very smart, and very jealous, and finallyeventualllly boorish Swann. When all of a sudden, Irène Pertus, an expert in proustery (and in bible studies) hits us hard:

She has found what Cottard meant in this excerpt from Swann's Love

But she observed that Swann, and Swann alone, had not unbent. For one thing he was none too well pleased with Cottard for having secured a laugh at his expense in front of Forcheville. But the painter, instead of replying in a way that might have interested Swann, as he would probably have done had they been alone together, preferred to win the easy admiration of the rest by exercising his wit upon the talent of their dead friend.
“I went up to one of them,” he began, “just to see how it was done; I stuck my nose into it. Yes, I don’t think! Impossible to say whether it was done with glue, with soap, with sealing-wax, with sunshine, with leaven, with excrem . . . ”
“And one make twelve!” shouted the Doctor, wittily, but just too late, for no one saw the point of his interruption.
“It looks as though it were done with nothing at all,” resumed the painter. “No more chance of discovering the trick than there is in the ‘Night Watch,’ or the ‘Regents,’ and it’s even bigger work than either Rembrandt or Hals ever did. It’s all there, — and yet, no, I’ll take my oath it isn’t.” Swann's Way

________________________________________________________________________

Tomorrow the answer

__________________________________________________________________________

Commenter cet article

Grillon 09/04/2016 18:41

Ne serait-ce pas parce qu'avec du bronze et un font douze ? lol ! Hélas sont arrivés trop vite sur le bronze le soleil et ... une autre sorte de bronze !
Je guette la réponse demain !
Bon week end à tous les proustiens !

grillon 09/04/2016 22:58

Je ne m'étais pas posé la question en lisant le livre, parce que je me sentais comme Swann, trouvant les blagues de Cottard plutôt vaseuses ! Mais grâce à vous aujourd'hui en relisant le passage sur votre blogue, j'ai cherché et ça m'est venu tout seul, et je me suis dit que, comme souvent, Cottard avait l'esprit d'escalier !
Vos soirées ont l'air tellement chouettes qu'elles me donnent envie de faire le voyage !

proust pour tous 09/04/2016 18:48

bravo, mais l'aviez-vous trouver avant aujourd'hui?