Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Jules a dit que; Jules said that

Publié le 16 Avril 2016 par proust pour tous

Jules a dit que; Jules said that

Jules ce matin m'a fait remarquer que Hollande n'aurait pas dû se présenter comme un président "normal", et que Giscard n'aurait pas dû parler de la France comme d'une puissance moyenne. Il faut que les peuples rêvent, et qu'est-ce qui pourrait faire rêver les Français? pas l'économie, pas la compétitivité, la culture, peut-être? OUI, l'art de vivre, l'art tout court, l'art sans élitisme, sans snobisme, l'art ouvert et reconnu par tous. Pas de hiérarchie, pas de persifflage, pas de jugement sur le goût des autres (c'est très dur), que de la tolérance et de l'encouragement à aimer, promouvoir, déguster, discuter d'art.

Je n'osai pas accepter, mais posai à Swann des questions sur Bergotte. « Est-ce que vous pourriez me dire quel est l'acteur qu'il préfère ? »
– L'acteur, je ne sais pas. Mais je sais qu'il n'égale aucun artiste homme à la Berma qu'il met au-dessus de tout. L'avez-vous entendue ?
– Non monsieur, mes parents ne me permettent pas d'aller au théâtre.
– C'est malheureux. Vous devriez leur demander. La Berma dans Phèdre, dans le Cid, ce n'est qu'une actrice si vous voulez, mais vous savez je ne crois pas beaucoup à la « hiérarchie ! » des arts.
(Et je remarquai, comme cela m'avait souvent frappé dans ses conversations avec les soeurs de ma grand'mère, que quand il parlait de choses sérieuses, quand il employait une expression qui semblait impliquer une opinion sur un sujet important, il avait soin de l'isoler dans une intonation spéciale, machinale et ironique, comme s'il l'avait mise entre guillemets, semblant ne pas vouloir la prendre à son compte, et dire : « la hiérarchie, vous savez, comme disent les gens ridicules » ? Mais alors, si c'était ridicule, pourquoi disait-il la hiérarchie ?). Un instant après il ajouta : « Cela vous donnera une vision aussi noble que n'importe quel chef-d'oeuvre, je ne sais pas moi... que – et il se mit à rire – les Reines de Chartres ! » Du côté de chez Swann

Jules this morning made me see that Hollande should not have presented himself as a "normal" president and that Giscard should not have qualified France of "middle ranking power". People must dream, and what make the French dream, or make them proud? not the economy, not the competition, culture may be? YES the art of living, Art, without elitism, snobism, Art open and recognized by all. No hierarchy, no criticism, no snobbery, no mockery (it is very hard), but tolerance and incentive to love, promote, discuss Art.

I bombarded Swann with questions about his friend. “Can you tell me, please, who is his favourite actor?”
“Actor? No, I can’t say. But I do know this: there’s not a man on the stage whom he thinks equal to Berma; he puts her above everyone. Have you seen her?”
“No, sir, my parents do not allow me to go to the theatre.”
“That is a pity. You should insist. Berma in Phèdre, in the Cid; well, she’s only an actress, if you like, but you know that I don’t believe very much in the ‘hierarchy’ of the arts.” As he spoke I noticed, what had often struck me before in his conversations with my grandmother’s sisters, that whenever he spoke of serious matters, whenever he used an expression which seemed to imply a definite opinion upon some important subject, he would take care to isolate, to sterilise it by using a special intonation, mechanical and ironic, as though he had put the phrase or word between inverted commas, and was anxious to disclaim any personal responsibility for it; as who should say “the ‘hierarchy,’ don’t you know, as silly people call it.” But then, if it was so absurd, why did he say the ‘hierarchy’? A moment later he went on: “Her acting will give you as noble an inspiration as any masterpiece of art in the world, as — oh, I don’t know — ” and he began to laugh, “shall we say the Queens of Chartres?” Swann's Way
Commenter cet article

Marie-Pierre 17/04/2016 01:02

Pas de hiérarchie bien sûr, mais des préférences ou mieux, des affinités...