Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

L'antisémitisme renait sous d'autres formes; Rebirth of antisemitism

Publié le 8 Mars 2016 par proust pour tous

les vieilles haines sont tenaces
les vieilles haines sont tenaces

Un article du Figaro sur le dîner du CRIF, durant lequel Manuel Walls a décrit l'antisionisme ambiant comme de l'antisémitisme La bête renait donc sous d'autres formes que l'antisémitisme de la Belle Epoque.

Quand on le présentait, il s'inclinait à la fois avec un sourire de scepticisme et un respect exagéré, et si c'était à un homme disait : « Enchanté, Monsieur », d'une voix qui se moquait des mots qu'elle prononçait, mais avait conscience d'appartenir à quelqu'un qui n'était pas un mufle. Cette première seconde donnée à une coutume qu'il suivait et raillait à la fois (comme il disait le premier janvier : « Je vous la souhaite bonne et heureuse »), il prenait un air fin et rusé et « proférait des choses subtiles » qui étaient souvent pleines de vérité mais « tapaient sur les nerfs » d'Albertine. Quand je lui dis ce premier jour qu'il s'appelait Bloch, elle s'écria : « Je l'aurais parié que c'était un youpin. C'est bien leur genre de faire les punaises. » A l'ombre des jeunes filles en fleurs

______________________________________________________________________________

DEMAIN MERCREDI 9 MARS A 18 H, AU CAFE DE LA MAIRIE, et JEUDI 10, "A TABLE A COMBRAY", à 20 h, autour de magret de canard et tarte tatin

_______________________________________________________________________________

An article in Le Figaro about a French Jewish Organization's dinner, in which Manuel Walls described the current antisemitism l'antisionisme ambiant comme de l'antisémitisme Thus, the beast is born again with another shape than during the Belle Epoque.

When he was introduced to anyone he would bow with a sceptical smile, and at the same time with an exaggerated show of respect, and, if it was to a man, would say: “Pleased to meet you, sir,” in a voice which ridiculed the words that it was uttering, though with a consciousness of belonging to some one who was no fool. Having sacrificed this first moment to a custom which he at once followed and derided (just as on the first of January he would greet you with a ‘Many happy!’) he would adopt an air of infinite cunning, and would ‘proffer subtle words’ which were often true enough but ‘got on’ Albertine’s nerves. When I told her on this first day that his name was Bloch, she exclaimed: “I would have betted anything he was a Jew-boy. Trust them to put their foot in it!” Within a Budding Grove
Commenter cet article