Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Marcelita Swann partage; A sharing Proustian

Publié le 8 Janvier 2016 par proust pour tous

Marcelita Swann discovers, incognito, Paris
Marcelita Swann discovers, incognito, Paris

En ce début d'année hautement proustienne, du moins au café de la Mairie, je dois rendre hommage à cette Américaine qui sait partager, une qualité que nos compatriotes voient souvent comme un défaut (faisant ainsi tort à la cause, quelle qu'elle soit, qu'ils veulent défendre). Son oeuvre à elle, c'est son compte Pinterest, sur lequel on trouve TOUT CE QUI SE PASSE SUR PROUST. J'ajoute l'article d'un autre partageur, Patrice Louis (qui sera Brichot au "Dîner à la Raspelière" du 18 janvier) le Fou de Proust qui décrit les prouesses de Marcelita. Et un détail: Marcelita ne parle pas français!

[Charlus] – Ce qu'on ne peut pas faire seul dans la vie, parce qu'il y a des choses qu'on ne peut demander, ni faire, ni vouloir, ni apprendre par soi-même, on le peut à plusieurs et sans avoir besoin d'être treize comme dans le roman de Balzac, ni quatre comme dans les Trois Mousquetaires. Adieu. » Le côté de Guermantes

In this highly proustian year, at least at the café de la Mairie, place St Sulpice, in Paris, I want to pay tribute to this American Proust advocate who can share, a quality that our fellow citizens see very often as a weakness (in doing so hurting their cause, whatever it is). Marcelita's cause, is on Pinterest, on which she pins everything Proust. I put also a link with the blog of another sharing Proustian , Patrice Louis (Brichot at "Dîner à la Raspelière" on January 18 at the café de la Mairie) le Fou de Proust in French, on Marcelita's feats.

[Charlus] What one cannot do by oneself in this life, because there are things which one cannot ask, nor do, nor wish, nor learn by oneself, one can do in company, and without needing to be Thirteen, as in Balzac’s story, or Four, as in The Three Musketeers. Good-bye.” The Guermantes Way
Commenter cet article

Cynthia Gamble 08/01/2016 19:01

Marcelita Swann est tres genereuse.