Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu"

les bruits de l'amour; love's noises

Publié le 30 Janvier 2016 par proust pour tous

abeille sur orchidée
abeille sur orchidée

Mon appartement est très mal insonorisé et ce matin mes voisins du dessus ont apparemment partagé leur lit avec enthousiasme et sans grande discrétion, ça n'en finissait pas. Heureusement (pour moi) c'est très très rare.... et je vais bientôt déménager.

Il est vrai que ces sons étaient si violents que, s'ils n'avaient pas été toujours repris un octave plus haut par une plainte parallèle, j'aurais pu croire qu'une personne en égorgeait une autre à côté de moi et qu'ensuite le meurtrier et sa victime ressuscitée prenaient un bain pour effacer les traces du crime. J'en conclus plus tard qu'il y a une chose aussi bruyante que la souffrance, c'est le plaisir, Sodome et Gomorrhe

My appartement is not sound proofed, and early this morning my upstair neighbors apparently shared their bed with enthousiasm and not much discretion. Fortunately (for me) it is very very rare.... and I will soon move out.

It is true that these sounds were so violent that, if one set had not always been taken up an octave higher by a parallel plaint, I might have thought that one person was strangling another within a few feet of me, and that subsequently the murderer and his resuscitated victim were taking a bath to wash away the traces of the crime. I concluded from this later on that there is another thing as vociferous as pain, namely pleasure, Cities of the Plain
Commenter cet article