Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Un boeuf en gelée de ma façon; Spiced beef with jelly, my way

Publié le 16 Décembre 2015 par proust pour tous

boeuf en gelée
boeuf en gelée

Demain au labo, dîner de Noël, chacun prépare un plat qui lui tient à coeur: j'ai donc fait du boeuf en gelèe. Verdict demain; ça ne sera pas aussi bon que celui du fou de Proust, et je l'espère, du Café de la Mairie, qui nous en servira dès janvier, lors de nos dîners proustiens.

Le génie linguistique à l'état vivant, l'avenir et le passé du français, voilà ce qui eût dû m'intéresser dans les fautes de Françoise. L'« estoppeuse » pour la « stoppeuse » n'était-il pas aussi curieux que ces animaux survivants des époques lointaines, comme la baleine ou la girafe, et qui nous montrent les états que la vie animale a traversés ? « Et, ajoutai-je, du moment que depuis tant d'années vous n'avez pas su apprendre, vous n'apprendrez jamais. Vous pouvez vous en consoler, cela ne vous empêche pas d'être une très brave personne, de faire à merveille le boeuf à la gelée, et encore mille autres choses. Le chapeau que vous croyez simple est copié sur un chapeau de la princesse de Guermantes, qui a coûté cinq cents francs. Du reste, je compte en offrir prochainement un encore plus beau à Mlle Albertine. » Je savais que ce qui pouvait le plus ennuyer Françoise c'est que je dépensasse de l'argent pour des gens qu'elle n'aimait pas. Sodome et Gomorrhe

____________________________________________________________________________

Ce soir, mercredi de Prouspourtous, café de la Mairie, place St Sulpice, au 1er étage, à partir de 18 h 30

_____________________________________________________________________________

Tomorrow, Christmas dinner at the pharmaceutical company where I work. Everybody cooks something they like and I cooked yesterday a terrine of spiced beef with jelly. Verdict tomorrow, but I fear that it will not reach the level of le fou de Proust' s boeuf en gelée, nor the one that will be offered on the menu at the café de la Mairie for our 2 proustian dinners in January

The genius of language in a living state, the future and past of French, that is what ought to have interested me in Françoise’s mistakes. Her ‘amender’ for ‘mender’ was not so curious as those animals that survive from remote ages, such as the whale or the giraffe, and shew us the states through which animal life has passed. “And,” I went on, “since you haven’t managed to learn in all these years, you never will. But don’t let that distress you, it doesn’t prevent you from being a very good soul, and making spiced beef with jelly to perfection, and lots of other things as well. The hat that you think so simple is copied from a hat belonging to the Princesse de Guermantes which cost five hundred francs. However, I mean to give Mlle. Albertine an even finer one very soon.” I knew that what would annoy Françoise more than anything was the thought of my spending money upon people whom she disliked. Cities of the Plain
Commenter cet article