Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

un article très intéressant dans LE POINT.fr (extrait de Duetto, Nouvelles Lectures)

Publié le 20 Novembre 2015 par proust pour tous

Marcel Proust - duetto- Laurence Grenier
Marcel Proust - duetto- Laurence Grenier

Passez votre week-end avec Marcel Proust.... Laurence Grenier raconte

Texte extrait de Duettto, Nouvelles Lectures

J'ouvris le Figaro. Quel ennui ! Justement le premier article avait le même titre que celui que j'avais envoyé et qui n'avait pas paru, mais pas seulement le même titre, ... voici quelques mots absolument pareils. Cela, c'était trop fort. J'enverrais une protestation. Mais ce n'étaient pas que quelques mots, c'était tout, c'était ma signature. C'était mon article qui avait enfin paru ! Mais ma pensée qui, déjà à cette époque, avait commencé à vieillir et à se fatiguer un peu, continua un instant encore à raisonner comme si elle n'avait pas compris que c'était mon article, comme ces vieillards qui sont obligés de terminer jusqu'au bout un mouvement commencé, même s'il est devenu inutile, même si un obstacle imprévu devant lequel il faudrait se retirer immédiatement, le rend dangereux. Puis je considérai le pain spirituel qu'est un journal encore chaud et humide de la presse récente dans le brouillard du matin où on le distribue, dès l'aurore, aux bonnes qui l'apportent à leur maître avec le café au lait, pain miraculeux, multipliable, qui est à la fois un et dix mille, qui reste le même pour chacun tout en pénétrant innombrable, à la fois dans toutes les maisons. Ce que je tenais en main, ce n'est pas un certain exemplaire du journal, c'est l'un quelconque des dix mille ; ce n'est pas seulement ce qui a été écrit pour moi, c'est ce qui a été écrit pour moi et pour tous. Pour apprécier exactement le phénomène qui se produit en ce moment dans les autres maisons, il faut que je lise cet article non en auteur, mais comme un des autres lecteurs du journal. Car ce que je tenais en main n'était pas seulement ce que j'avais écrit, mais était le symbole de l'incarnation dans tant d'esprits. Aussi pour le lire, fallait-il que je cessasse un moment d'en être l'auteur, que je fusse l'un quelconque des lecteurs du Figaro. Albertine disparue
Commenter cet article

laurence grenier 21/11/2015 06:46

Le Duetto est édité dans une version électronique, au format epub. Ce format est conçu pour être lu sur écran. C’est ce qu’on dénomme aussi « ebook », fichier informatique destiné aux liseuses, aux tablettes, aux smartphones, et même aux bons vieux ordis (PC ou Apple). Si vous avez l’habitude de lire des epub, j’espère que vous prendrez le temps de télécharger l’ebook et de le regarder. Les possesseurs de matériel de marque Apple chargeront en un clic cet ebook qui prendra sa place dans la bibliothèque de l’appli iBooks. La lecture des « epubs » sur PC et smartphones est facilitée par des applis. Je vous recommande tout particulièrement l’application Club Reader de Numilog, à télécharger en toute sécurité:
http://www.club-reader.com/