Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Idolâtrie de l'art; Art idolatry

Publié le 22 Août 2015 par proust pour tous

Poussin: adoration du veau d'or
Poussin: adoration du veau d'or

A la recherche de la vérité, je chemine, guidée par Jules et ses lectures, vers la découverte de l'art, en essayant d'éviter les pièges de l'accumulation de connaissances qui resteraient stériles, en passant par le filtre intérieur de ma vie, comme n'avait pas su le faire Bergotte, qui s'en est rendu compte à l'heure de sa mort. Et j'essaie de concilier tout cela dans cette quête qui est notre oeuvre à chacun.

Dans une céleste balance lui apparaissait, chargeant l'un des plateaux, sa propre vie, tandis que l'autre contenait le petit pan de mur si bien peint en jaune. Il sentait qu'il avait imprudemment donné le premier pour le second. La prisonnière
La grandeur de l'art véritable, au contraire de celui que M. de Norpois eût appelé un jeu de dilettante, c'était de retrouver, de ressaisir, de nous faire connaître cette réalité loin de laquelle nous vivons, de laquelle nous nous écartons de plus en plus au fur et à mesure que prend plus d'épaisseur et d'imperméabilité la connaissance conventionnelle que nous lui substituons, cette réalité que nous risquerions fort de mourir sans l'avoir connue, et qui est tout simplement notre vie, la vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie, par conséquent, réellement vécue, cette vie qui, en un sens, habite à chaque instant chez tous les hommes aussi bien que chez l'artiste. Le Temps retrouvé

Looking for truth, I walk, guided by Jules and his readings, on the way to Art's discovery, trying to avoid the traps of erudition, that could pile up sterile knowledge. I try to use the inner filter of my life, unlike Bergotte who realized, when his death was coming, that he gave up his life for art's idolatry. And I try to reconciliate all that in this quest that is each of us' masterwork.

In a celestial balance there appeared to him, upon one of its scales, his own life, while the other contained the little patch of wall so beautifully painted in yellow. He felt that he had rashly surrendered the former for the latter. The Captive
The grandeur of veritable art, to the contrary of what M. de Norpois called “a dilettante’s amusement”, is to recapture, to lay hold of, to make one with ourselves that reality far removed from the one we live in, from which we separate ourselves more and more as the knowledge which we substitute for it acquires a greater solidity and impermeability, a reality we run the risk of never knowing before we die but which is our real, our true life at last revealed and illumined, the only life which is really lived and which in one sense lives at every moment in all men as well as in the artist. Time Regained
Commenter cet article