Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog proustpourtous

Les réflexions d'une proustienne sur sa vie, et en quoi elle lui rappelle dans des épisodes du quotidien des passages de "A la recherche du temps perdu", en Français et en Anglais

Par coeur, par coeur, par coeur: by heart, by heart, by heart

Publié le 6 Février 2015 par proust pour tous

Par coeur, par coeur, par coeur: by heart, by heart,  by heart

J'ai deux passions, que j'aimerais partager (j'en ai une autre mais je préfère me la garder pour moi toute seule): Proust et le par coeur. C'est pour cela que le 12 février prochain, je vais essayer de conjuguer les deux. J'ai même mis au point un bracelet aide-mémoire, dont je ferai la démonstration ce soir-là. Proust n'est pourtant pas en tête des textes qui nous reviennent de notre jeunesse, l'auteur le plus cité étant sans doute La Fontaine. C'est ainsi que dans les commentaires suivant un article sur la situation en Grèce, a été cité LA POULE AUX OEUFS D'OR:

La Poule aux œufs d’or

L’Avarice perd tout en voulant tout gagner. Je ne veux, pour le témoigner,

Que celui dont la Poule, à ce que dit la Fable,
Pondait tous les jours un œuf d’or.
Il crut que dans son corps elle avait un trésor.
Il la tua, l’ouvrit, et la trouva semblable
À celle dont les œufs ne lui rapportaient rien,
S’étant lui-même ôté le plus beau de son bien.
Belle leçon pour les gens chiches :
Pendant ces derniers temps combien en a-t-on vus
Qui du soir au matin sont pauvres devenus
Pour vouloir trop tôt être riches ?

Et, cité par le marquis de Cambremer (Cancan), celle que j'adore: (Sodome et Gomorrhe)

Le Chameau et les Bâtons flottants

Le premier qui vit un Chameau

S’enfuit à cet objet nouveau ;
Le second approcha ; le troisième osa faire
Un licou pour le Dromadaire.
L’accoutumance ainsi nous rend tout familier.
Ce qui nous paraissait terrible et singulier
S’apprivoise avec notre vue,
Quand ce vient à la continue.
Et puisque nous voici tombés sur ce sujet :
On avait mis des gens au guet,
Qui, voyant sur les eaux de loin certain objet,
Ne purent s’empêcher de dire
Que c’était un puissant navire.
Quelques moments après, l’objet devient brûlot,
Et puis nacelle, et puis ballot,
Enfin bâtons flottants sur l’onde.
J’en sais beaucoup, de par le monde
À qui ceci conviendrait bien :
De loin, c’est quelque chose, et de près, ce n’est rien.

I love things learned by rote, it is a link between people, and on February 12, I intend to make a demonstration of my new invention a "flash card-bracelet", destined to relearn great texts of our youth, or, for us crazy for his book, Proust's best sentences. But the most quoted author in terms of words known by heart is La Fontaine, and this morning, at the end of an article about the Greek situation, a reader quoted La Fontaine: La Poule aux oeufs d'or : I didn't find a translation.

A fable quoted by te Marquis de Cambremer (Cancan) Cities of the Plain

The Camel and the Floating Sticks.

The first who saw the humpback'd camelFled off for life; the next approach'd with care;The third with tyrant rope did boldly dareThe desert wanderer to trammel.Such is the power of use to changeThe face of objects new and strange;Which grow, by looking at, so tame,They do not even seem the same.And since this theme is up for our attention,A certain watchman I will mention,Who, seeing something farAway upon the ocean,Could not but speak his notionThat 'twas a ship of war.Some minutes more had past,—A bomb-ketch 'twas without a sail,And then a boat, and then a bale,And floating sticks of wood at last!

Full many things on earth, I wot,Will claim this tale,—and well they may;They're something dreadful far away,But near at hand—they're not.

Commenter cet article